Paysage, peinture et nationalisme : la représentation du territoire canadien.

Authors: Lasserre, Frédéric
Abstract: Résumé : La peinture de paysage connut un grand essor au Canada au XIXe siècle. Ce genre pictural reste encore vivace au Québec de nos jours. Au Canada anglais, si l'on ne prise plus guère les représentations modernes du paysage à travers la peinture, pour lui préférer la photographie, l'oeuvre du Groupe des Sept reste très populaire. Au delà des qualités artistiques de ces tableaux, tout un discours sur le territoire et la nation transparaît. Peindre fut conçu comme un outil pour servir la cause nationale par les nationalistes canadiens. Vecteur d'une certaine idéologie territoriale, la peinture et les images du territoire ne pouvaient, dès lors, que refléter les oppositions entre les conceptions canadienne-française et anglaise. Cette opposition se retrouve de nos jours dans l'historiographie artistique : au particularisme et aux revendications des artistes québécois répond la représentation d'un art aux multiples foyers, également répartis dans le territoire et égaux entre eux, ainsi déniant au Québec une quelconque place particulière. Où art et débat constitutionnel se rejoignent...
Document Type: Article de recherche
Issue Date: 1 December 1993
Open Access Date: 2 August 2016
Document version: VoR
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/863
This document was published in: Géographie et cultures (Paris), No. 8, 1-20 (1993)
Éditions L'Harmattan
Collection:Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

Files in this item:
SizeFormat 
CdnPeinture Géo et cultures 1993.pdf
91.27 kBAdobe PDF    Request a copy
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.