L'activité physique et ses effets sur les difficultés subjectives et objectives de sommeil des personnes âgées présentant un trouble cognitif léger : une étude pilote

DC FieldValueLanguage
dc.contributor.advisorBastien, Célyne-
dc.contributor.advisorHudon, Carol-
dc.contributor.authorMailloux, Mélissa-
dc.date.accessioned2021-08-09T07:15:50Z-
dc.date.available2021-08-09T07:15:50Z-
dc.date.issued2021-
dc.identifier.other37368-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/20.500.11794/69915-
dc.description.abstractL’avancement en âge est lié au déclin de plusieurs fonctions tant physiques que cognitives en plus d’être associé aux difficultés de sommeil. Environ 50% des aînés (65 ans et plus) rapportent des difficultés de sommeil qui sont, à leur tour, associées au déclin cognitif tant subjectif qu’objectif. Sachant cela, il est pertinent de s’intéresser aux façons d’améliorer le sommeil dans cette population afin d’arrêter ou du moins ralentir le déclin cognitif et ainsi préserver la qualité de vie de ceux qui en souffrent. Les traitements pharmacologiques étant associés à des effets secondaires et à des risques liés à une utilisation à long terme, d’autres alternatives de traitement non pharmacologiques doivent être investiguées. L’objectif de cette étude pilote était donc de comparer l’effet de deux programmes d’exercices physiques sur le sommeil subjectif et objectif de personnes âgées souffrant d’un trouble cognitif léger (TCL). Douze participants de 60 ans et plus souffrant d’un TCL rapportant des difficultés de sommeil ont été assignés à un des deux groupes expérimentaux de 12 semaines d’exercices physiques en aérobie ou en résistance. La polysomnographie (PSG) pendant deux nuits à la maison a été effectuée et des agendas de sommeil ont été complétés avant et après l’intervention d’exercices physiques afin de mesurer la qualité et la quantité objectives et subjectives du sommeil des participants. Les comparaisons pré et post traitement ont révélées une diminution significative du nombre d’éveils durant la nuit dans les deux groupes. Les résultats étaient non significatifs pour les autres variables de sommeil. Toutefois, l’exploration visuelle des moyennes effectuée conjointement aux analyses de puissance suggère des améliorations sur plusieurs paramètres de sommeil subjectifs et objectifs, et ce, dans les deux groupes. Enfin, la participation à un programme d’exercices physiques a un effet significatif sur la qualité du sommeil des aînés souffrant d’un TCL. Les résultats ont été obtenus auprès d’un échantillon de petite taille. Il semble donc impératif de répliquer cette étude auprès d’un plus grand échantillon. La pratique d’exercices physiques pourrait être une approche non pharmacologique potentielle pour l’amélioration de la qualité du sommeil des personnes âgées souffrant d’un TCL.-
dc.format.extent1 ressource en ligne (ix, 123 pages)-
dc.languagefre-
dc.titleL'activité physique et ses effets sur les difficultés subjectives et objectives de sommeil des personnes âgées présentant un trouble cognitif léger : une étude pilote-
dc.typeCOAR1_1::Texte::Thèse::Thèse de doctoratfr
dc.date.updated20210818-
dc.subject.rvmTroubles du sommeil chez la personne âgée -- Thérapeutique par l'exercice.fr_CA
dc.subject.rvmTroubles de la cognition chez la personne âgée.fr_CA
dc.subject.rvmTrouble cognitif léger.fr_CA
dc.subject.rvmExercices pour personnes âgées.fr_CA
dc.subject.rvmVieillissement cognitif -- Prévention.fr_CA
dcterms.publisher.locationQuébec-
dc.identifier.bacTC-QQLA-37368-
bul.identifier.controlNumber1263164891-
etdms.degree.nameDocteure en psychologie (D. Psy.)fr_CA
etdms.degree.grantorUniversité Lavalfr_CA
bul.identifier.uuidf1826dd7-9525-4faa-8f7b-2151bed04df8-
bul.faculteFaculté des sciences sociales.-
etdms.degree.disciplineDoctorat en psychologie-
bul.date.reception2021-07-28-
dc.identifier.nothese37368-
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
37368.pdf6.37 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.