Douleurs thoraciques non-cardiaques chez les patients présentant un trouble anxieux comorbide

DC FieldValueLanguage
dc.contributor.advisorFoldes-Busque, Guillaume-
dc.contributor.authorHamel, Stéphanie-
dc.date.accessioned2021-08-09T07:01:20Z-
dc.date.available2021-08-09T07:01:20Z-
dc.date.issued2021-
dc.identifier.other35816-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/20.500.11794/69902-
dc.description.abstractCette thèse doctorale comprend deux études qui portent sur les patients présentant des douleurs thoraciques non-cardiaques (DTNC) et un trouble anxieux en comorbidité, soit un trouble panique (TP) ou un trouble d’anxiété généralisée (TAG).La première est une étude de cohorte longitudinale qui a pour objectif de décrire et comparer la sévérité des DTNC ainsi que les composantes physique et mentale de la qualité de vie liée à la santé chez les patients présentant des DTNC avec ou sans TP ou TAG comorbide. Pour ce faire, 915 patients ayant consulté en département d’urgence pour des DTNC ont été sélectionnés à partir d’une étude plus large et observés sur une période de six mois. Les patients ont réalisé une entrevue téléphonique afin d’évaluer la sévérité moyenne de leurs DTNC suivant leur consultation en département d’urgence et six mois plus tard, en plus de remplir un questionnaire sur la qualité de vie liée à la santé aux deux temps de mesure. Les résultats révèlent que la présence du TP ou du TAG comorbide est associée à des DTNC plus sévères et une moins bonne qualité de vie liée à la santé. L’impact du TP sur la sévérité moyenne des DTNC n’apparait pas différent de celui du TAG. En ce qui concerne la qualité de vie liée à la santé, le TP semble davantage associé à une moins bonne qualité de vie physique alors que le TAG semble davantage associé à une moins bonne qualité de vie mentale. Ainsi, les résultats confirment la pertinence d’évaluer spécifiquement les composantes de la qualité de vie puisqu’elles varient en fonction du trouble anxieux comorbide, en plus de suggérer que les interventions à privilégier avec ces patients doivent considérer les aspects propres à chaque trouble anxieux. La seconde est une étude de cohorte longitudinale qui a pour objectif de décrire et comparer l’interférence des DTNC sur le fonctionnement quotidien des patients présentant des DTNC et un TP ou un TAG comorbide, et ce, suivant leur consultation en département d’urgence et six mois plus tard. Cette étude est également la première à tester empiriquement un modèle explicatif de l’interférence des DTNC incluant différents facteurs psychologiques(anxiété, sensibilité à l’anxiété, anxiété cardiaque et alexithymie) chez cette population spécifique de patients. Pour ce faire, 124 patients ayant consulté en département d’urgence pour des DTNC et présentant un TP ou un TAG comorbide ont été sélectionnés à partir d’une étude plus large et observés sur une période de six mois. Tous les patients ont réalisé une entrevue téléphonique afin d’évaluer l’interférence de leurs DTNC suivant leur consultation en département d’urgence et six mois plus tard. Ils ont également rempli une batterie de questionnaires autorapportés et validés au temps initial afin d’évaluer les différents facteurs proposés dans le modèle explicatif. Les résultats mettent en évidence une prévalence élevée d’interférence des DTNC chez les patients présentant un TP ou un TAG comorbide lors des deux temps de mesure. La présence du TP, avec ou sans TAG comorbide, est significativement associée à la présence d’une interférence des DTNC au suivi six mois. Parmi les facteurs proposés dans le modèle, l’anxiété cardiaque est le seul facteur psychologique directement associé à l’interférence des DTNC chez les patients présentant un TP ou un TAG comorbide. L’anxiété cardiaque pourrait donc être considérée comme une cible de traitement additionnelle pour réduire l’interférence des DTNC chez cette population de patients.fr
dc.description.abstractThis thesis includes two different studies on patients with noncardiac chest pain (NCCP) and a comorbid anxiety disorder (panic disorder (PD) or generalized anxiety disorder (GAD)). The first study concerns a prospective cohort study that describes and compares NCCP severity and the physical and mental components of health-related quality of life in patients with NCCP, with or without comorbid PD or GAD. A total of 915 patients who visited an emergency department for NCCP were selected from a larger study and observed over a six-month period. A telephone interview was conducted to assess NCCP mean severity following the initial emergency department visit and six months later. The patients also completed a questionnaire on health-related quality of life at both time points. The findings show that the presence of comorbid PD or GAD is associated with increased NCCP severity and lowered health-related quality of life. The impact of PD on NCCP mean severity does not appear to be different from that of GAD. However, PD seems to be mainly associated with a poorer physical quality of life, while GAD seems more associated with a poorer mental quality of life. The results confirm the relevance of specifically assessing components of quality of life since they vary according to the comorbid anxiety disorder and suggest that the interventions for these patients must consider specific aspects of each anxiety disorder. The second study concerns a prospective cohort study that describes and compares NCCP-related disability in patients with NCCP and comorbid PD or GAD following the initial emergency department visit and six months later. This study is also the first to empirically test an explanatory model of NCCP-related disability including different psychological factors (anxiety, anxiety sensitivity, heart-focused anxiety, and alexithymia) with this specific population of patients. A total of 124 patients who visited an emergency department for NCCP and presented with comorbid PD or GAD were selected from a larger study and observed over a six-month period. A telephone interview was conducted with all patients to assess their NCCP-related disability following the initial emergency department visit and six months later. The patients also completed validated self-report questionnaires at baseline to assess the different factors proposed in the explanatory model. The results show a high prevalence of NCCP-related disability in patients with comorbid PD or GAD at both time points. The presence of PD, with or without comorbid GAD, was significantly associated with the presence of NCCP-related disability at the six-month follow-up. Among the factors proposed in the model, heart-focused anxiety is the only psychological factor directly associated with NCCP-related disability in patients with comorbid PD or GAD. Heart-focused anxiety could therefore be considered as an additional treatment target to reduce NCCP-related disability in these patients.en
dc.format.extent1 ressource en ligne (xvii, 148 pages)-
dc.languagefre-
dc.titleDouleurs thoraciques non-cardiaques chez les patients présentant un trouble anxieux comorbide-
dc.typeCOAR1_1::Texte::Thèse::Thèse de doctoratfr
dc.date.updated20210818-
dc.subject.rvmDouleur thoracique -- Patients -- Études longitudinales.fr_CA
dc.subject.rvmTroubles anxieux.fr_CA
dc.subject.rvmComorbidité.fr_CA
dc.subject.rvmQualité de la vie -- Évaluation.fr_CA
dcterms.publisher.locationQuébec-
dc.identifier.bacTC-QQLA-35816-
bul.identifier.controlNumber1263164885-
etdms.degree.namePhilosophiæ doctor (Ph. D.)fr_CA
etdms.degree.grantorUniversité Lavalfr_CA
bul.identifier.uuidec26eb2f-37aa-46b2-bc5f-60ecf0c04a1c-
bul.faculteFaculté des sciences sociales.-
etdms.degree.disciplineDoctorat en psychologie - recherche et intervention (orientation clinique)-
bul.date.reception2021-07-28-
dc.identifier.nothese35816-
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
35816.pdf2.27 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.