Le niveau de maturité des organisations québécoises à l'égard de l'intelligence artificielle : les déterminants de l'adoption de l'IA au Québec : le cas des communicateurs québécois

DC FieldValueLanguage
dc.contributor.advisorDesîlets, Christian-
dc.contributor.authorDéry, Geneviève-
dc.coverage.spatialQuébec (Province)-
dc.date.accessioned2021-07-05T07:17:59Z-
dc.date.available2021-07-05T07:17:59Z-
dc.date.issued2021-
dc.identifier.other37275-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/20.500.11794/69517-
dc.description.abstractCe projet de recherche s'intéresse aux perceptions des communicateurs québécois quant à l'adoption de l'intelligence artificielle (IA) dans leur organisation et à son intégration dans leurs pratiques professionnelles. Il s'inscrit dans la foulée de quelques études menées sur les perceptions de l'IA au Québec (Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations [CIRANO], 2018) et à travers le monde (Brock et Wangenheim, 2019 ; Ransbotham et al., 2017 ; Sun et Medaglia, 2018). L'étude s'appuie sur une approche quantitative qui procède d'une méthode par sondage en ligne dont les questions ont été conçues à partir d'une cartographie des déterminants de l'adoption de l'IA. Elle interprète les résultats en se basant sur la théorie de la conduite du changement en trois étapes de Lewin (1947), laquelle permet de situer et d'expliquer la position des acteurs relativement à un changement technologique en fonction d'une échelle de maturité organisationnelle. Il ressort des résultats obtenus que les organisations québécoises se situent au milieu de l'échelle du changement, satisfaisant à 16 des 32 indicateurs requis. Globalement, les acteurs de l'industrie des communications admettent l'importance de l'adoption de l'IA dans leur domaine, en connaissent bien les enjeux et les déterminants, mais peinent à voir comment l'intégrer à leurs pratiques. Autrement dit, ils savent " quoi faire ", mais ils ne savent pas " comment le faire ". En réponse à ce problème, cette recherche propose une méthode d'adoption séquentielle de l'IA en communication qui permet à une organisation de se situer sur l'échelle de maturité du changement et d'identifier les actions à poser pour passer à l'échelon suivant.fr
dc.description.abstractThis research project explores the perceptions of Quebec communicators regarding the adoption of artificial intelligence (AI) in their organization and its integration into their professional practices. It is part of the wake of some studies carried out on perceptions of AI in Quebec (Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations [CIRANO], 2018) and around the world (Brock and Wangenheim, 2019; Ransbotham and al., 2017; Sun and Medaglia, 2018). The study relies on a quantitative approach that proceeds from an online survey method whose questions were designed from a mapping of determining factors of adoption of AI. Results are interpreted based on Lewin's three-stage change management theory (1947), which allows to situate and explain the position of the actors in relation to a technological change according to a maturity scale. The results obtained show that Quebec organizations are in the middle of the scale of change, meeting 16 of the 32 required indicators. Overall, the players in the communications industry admit the importance of adopting AI in their field, are well aware of the issues and determining factors, but are struggling to see how to integrate it into their practices. In other words, they know "what to do" but they don't know "how to do it". In response to this problem, this research proposes a method of sequential adoption of AI in communication that allows an organization to situate itself on the change maturity scale and to identify the actions to be taken to move to the next level.en
dc.format.extent1 ressource en ligne (xiii, 234 pages)-
dc.languagefre-
dc.titleLe niveau de maturité des organisations québécoises à l'égard de l'intelligence artificielle : les déterminants de l'adoption de l'IA au Québec : le cas des communicateurs québécois-
dc.typeCOAR1_1::Texte::Thèse::Mémoire de maîtrisefr
dc.date.updated20210720-
dc.subject.rvmIntelligence artificielle -- Industrie -- Québec (Province)fr_CA
dc.subject.rvmTransports et communications -- Innovations -- Québec (Province)fr_CA
dc.subject.rvmCommunicateurs -- Québec (Province) -- Attitudes.fr_CA
dcterms.publisher.locationQuébec-
dc.identifier.bacTC-QQLA-37275-
bul.identifier.controlNumber1258955167-
etdms.degree.nameMaître ès arts (M.A.)fr_CA
etdms.degree.grantorUniversité Lavalfr_CA
bul.identifier.uuidde66336f-3fcc-4017-b862-3cc651e82c5e-
bul.faculteFaculté des lettres et des sciences humaines.-
etdms.degree.disciplineMaîtrise en communication publique-
bul.date.reception2021-06-23-
dc.identifier.nothese37275-
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
37275.pdf4.29 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.