Irkoutsk ne répond plus : Jules Verne, les médias de masse et l’imaginaire de la rupture de communication

Authors: Pinson, Guillaume
Abstract: Contemporaine de la naissance de la culture médiatique, l’œuvre de Jules Verne est portée par un imaginaire enthousiaste de la communication. En témoignent le personnage du reporter ainsi que les procédés romanesques souvent originaux dont use Verne, comme la délégation de la narration à un reporter fictif (Claudius Bombarnac). Mais le romancier interroge aussi les possibilités d’un en-dehors médiatique, comme si à travers ses romans la société de l’information secrétait le fantasme de son envers. D’où les scènes de la rupture de communication : ligne télégraphique coupée (Michel Strogoff), télescope voilé (De la Terre à la Lune), étendue géographique insurmontable (L’Île mystérieuse). L’ère de la communication imprimée s’est peut-être ainsi constituée sur un imaginaire hybride, tendant à la fois à la proclamation d’une communication triomphante et à la formation de récits qui en dévoilent les limites.
Document Type: Article de recherche
Issue Date: 1 December 2012
Open Access Date: 23 March 2016
Document version: VoR
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/523
This document was published in: Romantisme, No 158, 83-96 (2012)
https://doi.org/10.3917/rom.158.0083
Armand Colin
Alternative version: 10.3917/rom.158.0083
Collection:Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

Files in this item:
SizeFormat 
GPinson-ArticleVerne-Romantisme.pdf286.08 kBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.