Les effets de l'apprentissage du chant avec ou sans les gestes Curwen sur la justesse vocale et les habiletés perceptives des élèves de la maternelle

Auteur(s): Boisvert, Stéphanie
Direction de recherche: Bolduc, Jonathan; Moreno Sala, Maria Teresa
Résumé: L’objectif principal de cette étude était de comparer les effets de l’apprentissage du chant avec les gestes Curwen et sans ces gestes sur la justesse vocale et les habiletés perceptives des enfants de la maternelle. À cet effet, le groupe expérimental (avec gestes Curwen) et le groupe contrôle (sans geste Curwen) étaient respectivement composés de 33 enfants âgés de 5 et 6 ans. Tous les participants ont suivi 30 leçons musicales axées sur l’apprentissage de chansons. Les élèves du groupe expérimental ont travaillé le chant avec les gestes Curwen, alors que les élèves du groupe contrôle ont appris les mêmes chansons, mais sans les gestes. Avant et après la période d’instruction, tous les participants ont réalisé les épreuves visant à mesurer la justesse vocale et les habiletés perceptives. Des mesures de mémoire à court terme ont aussi été utilisées pour s’assurer de l’équivalence cognitive entre les groupes. De plus, un questionnaire rempli par les parents a permis de recueillir des informations sur l’environnement musical familial. Les résultats ont démontré une amélioration significative de la justesse vocale ainsi que des habiletés perceptives des participants entre le prétest et le post-test, pour l’ensemble de l’échantillon. Toutefois, aucune différence significative n’a été démontrée entre la justesse vocale des enfants du groupe expérimental (gestes Curwen) et celle du groupe contrôle (sans geste). De même, aucune différence significative n’a été démontrée entre les habiletés perceptives des enfants du groupe expérimental (gestes Curwen) et celle du groupe contrôle (sans geste). Nos résultats révèlent toutefois une corrélation significative de force modérée (r = 0,440) entre la justesse vocale et les habiletés perceptives de tous les enfants. En d’autres mots, meilleur était l’enfant à chanter avec précision, meilleur il était à distinguer les sons. En ce qui a trait au sexe, aucune différence n’a été constatée entre la justesse vocale des garçons et celle des filles. Finalement, l’environnement familial musical semble favoriser les habiletés perceptives, plus précisément la reconnaissance d’une mélodie de 4 sons, sans toutefois être lié de façon significative à la précision vocale des enfants.
Type de document: Thèse de doctorat
Date de publication: 2020
Date de la mise en libre accès: 7 juillet 2020
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/39749
Université décernant le diplôme: Université Laval
Collection :Thèses et mémoires

Fichier(s) :
Description TailleFormat 
35546.pdf3.76 MBAdobe PDFMiniature
Télécharger
Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.