Politique et préjugés : l'influence des stéréotypes liés à l'ethnicité, au genre et à l'âge sur le comportement politique = Politics and Prejudice : the influence of ethnicity-based, gender-based, and age-based stereotypes on political behaviour

DC FieldValueLanguage
dc.contributor.advisorBiland, Émilie-
dc.contributor.advisorBodet, Marc-André-
dc.contributor.authorBouchard, Joanie-
dc.coverage.spatialCanadafr_CA
dc.coverage.temporal1993-2006fr_CA
dc.coverage.temporal2006-2015fr_CA
dc.date.accessioned2020-02-14T00:03:37Z-
dc.date.available2020-02-14T00:03:37Z-
dc.date.issued2020-
dc.identifier.other35860-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/20.500.11794/38120-
dc.description.abstractRésuméCette thèse s’intéresse à l’impact du genre, de l’âge et de l’ethnicité des chef·fes de partis au Canada sur la réception de leur candidature par les électeur·rices. La perception sociale est intrinsèquement relationnelle et met autant en scène l’identité du/de la candidat·e que de l’électeur·rice. Par conséquent, cette thèse s’attarde à la fois au profil sociodémographique des chef·fes de partis et des électeur·ices qui sont appelé·es à les évaluer. Ce faisant, elle contribue aux champs des études électorales et de la psychologie politique.Trois méthodes complémentaires sont employées. La première partie de la thèse s’appuie sur une analyse quantitative de données électorales fédérales (1988-2015) ainsi que dans trois provinces canadiennes (Québec (2012-2014), Alberta (2012) et Colombie Britannique (2013)). Elle s’intéresse à l’évaluation des chef·fes de partis ainsi qu’aux intentions de vote en fonction du profil sociodémographique des leaders politiques et des électeur·rices en ancrant fermement l’analyse dans le contexte social et politique canadien. Pour finir, un dernier chapitre présentant une analyse quantitative de démocraties occidentales (l’Allemagne (2017), la Nouvelle-Zélande (2017), la France (2017) et les États-Unis (2016)) permet de mettre les conclusionstirées au sujet du Canada en perspective. La seconde partie de cette thèse présente deux expériences, l’une réalisée en laboratoire à l’Université Laval et l’autre en ligne. Basées surdes élections fictives mettant en scène des candidat·es varié·es en termes de genre, d’âge etd’ethnicité, ces expériences s’attardent à la teneur de la relation causale entre l’apparencede candidats et le comportement politique des électeur·rices. La dernière partie de la thèse consiste, quant à elle, en l’analyse de données qualitatives recueillies lors de six groupes de discussion ayant eu lieu entre 2018 et 2019 à l’Université Laval. Trois d’entre eux ont été réalisés avec des personnes ayant participé à l’expérience en laboratoire, et trois autres suites à un appel de volontaires. L’étude de ces discussions met en lumière le mécanisme causal à l’étude en identifiant la teneur des stéréotypes politiques basés sur le genre, l’âge et l’ethnicité au Québec ainsi que la façon dont des stéréotypes sont employés, réprimés, pensés et remis en question par l’électorat. En particulier, cette section de la thèse s’attarde à la possibilité d’inférence de valeurs et d’idées politiques en fonction du profil et de l’apparence d’un·e candidat·e. La principale conclusion de cet ouvrage est le caractère conditionnel, mais bien réel, des comportements politiques pouvant être qualifiés d’affinitaires (liés a l’appui politique de candidat·es partageant des caractéristiques sociodémographiques avec des électeur·ices) au Canada et basés sur l’apparence des candidat·es politique. En d’autres mots, les électeurs sont bel et bien au courant des narratifs sociaux entourant la présence de personnes issues de groupes historiquement marginalisés dans l’arène politique, et ils emploient et questionnent les notions préconçues liées à certains groupes sociaux à différents degrés. Bien que les stéréotypes associés à l’"outsider" politique s’avère parfois nettement divergents du profil du politicien dittypique, cette déviation face à la norme politique n’est pas systématiquement sanctionnée.Dépendant du profil de l’électeur, des idéologies qu’il porte et de l’offre politique en place àun moment donné, cette marginalité peut être activement recherchée, car associée à la per-formance de "la politique autrement" ou encore à une meilleure représentation politique d’ungroupe social auquel l’électeur peut s’identifier. Un survol de l’état de la question dans d’autresdémocraties occidentales soulève cependant la question des règles du jeu politique. Il révèleque ces comportements politiques au Canada en contexte électoral ressemblent davantage auxphénomènes observés lors d’élections présidentielles que lorsqu’il est question d’autres régimesparlementaires s’appuyant quant à eu sur un mode de scrutin proportionnel mixte.fr
dc.description.abstractThis thesis examines the impact of the gender, age, and ethnicity of party leaders in Canada on the way these candidates are received by electors. Social perception is intrinsically relational and puts as much emphasis on the identity of the candidate as the voter. Consequently, this thesis focuses on both the socio-demographic profile of party leaders and the electors who are called upon to evaluate them. In doing so, she contributes to the fields of electoral studies and political psychology. To do this, three complementary research methods are employed. The first part of the thesis is based on a quantitative analysis of federal electoral data (1988-2015) as well as three Canadian provinces (Quebec (2012-2014), Alberta (2012) and British Columbia (2013)). It looks at the evaluation of party leaders and votes intentions according to the socio-demographic profile of political leaders and voters. The analysis is firmly anchored in the Canadian social and political context. However, a last chapter presenting a quantitative analysis of Western democracies (Germany (2017), New Zealand (2017), France (2017) and the United States (2016)) provides a different perspective on the conclusions drawn in about Canada. The second part of thist hesis presents two experiments, one done in a laboratory at Université Laval and the other online. Based on fictitious elections featuring diverse candidates in terms of gender, age and ethnicity, these experiments focus on the content of the causal relationship between the appearance of candidates and voters’ political behaviour. The last part of the thesis consists in the analysis of qualitative data collected during six discussion groups held between 2018 and 2019 at Université Laval. Three of them were done with people who had participated in the lab experiment, and three others after a call for volunteers. The analysis of these discussions highlights the causal mechanism under study by identifying the content of political stereotypes based on gender, age, and ethnicity in Quebec as well as the way stereotypes are used, repressed, thought out, and questioned by the electorate. In particular, this section of the thesis focuses on the possibility of inferring values and political ideas based on the appearance of a candidate. The main conclusion of this work is the conditional, but very real, occurrence of political be-haviours that can be described as affinity-based (linked to the political support of candidates sharing socio-demographic characteristics with electors) in Canada. In other words, voters are well aware of the social narratives surrounding the presence of people from historically marginalized groups in the political arena, and they use and question preconceived notions related to these groups to different degrees. Although a particular set of characteristics maybe associated with the political "outsider", this deviation from the political norm is not systematically sanctioned. Depending on the profile of voters, the ideologies they carry and the political offer in place at a given moment, this marginality can be actively sought, because associated with the performance of "politics differently" or the better political representation of a social group to which the elector can identify. An overview of the state of affairs in other Western democracies, however, raises the question of the rules of the political game. It reveals that these political behaviours in Canada are more similar to the phenomena observed in pres-idential elections than when we look at other parliamentary systems using mixed proportional voting.en
dc.format.extent1 ressource en ligne (xvi, 240 pages)-
dc.languageeng-
dc.subject.classificationJA 49.5 UL 2020-
dc.titlePolitique et préjugés : l'influence des stéréotypes liés à l'ethnicité, au genre et à l'âge sur le comportement politique = Politics and Prejudice : the influence of ethnicity-based, gender-based, and age-based stereotypes on political behaviouren
dc.title.alternativePolitics and Prejudice-
dc.typeCOAR1_1::Texte::Thèse::Thèse de doctoratfr
dc.date.updated2020-02-14T00:03:37Z-
dc.subject.rvmChefs de parti politique -- Évaluation -- Canadafr_CA
dc.subject.rvmPsychologie politiquefr_CA
dc.subject.rvmStéréotypesfr_CA
dc.subject.rvmÉlections -- Canada -- Opinion publiquefr_CA
dc.subject.rvmCaractéristiques individuellesfr_CA
dc.subject.rvmVotefr_CA
dc.subject.rvmCanada -- Politique et gouvernement -- 1993-2006fr_CA
dc.subject.rvmCanada -- Politique et gouvernement -- 2006-2015fr_CA
dcterms.publisher.locationQuébec-
dc.identifier.bacTC-QQLA-35860-
bul.identifier.controlNumbera2998976-
bul.identifier.lot20200129-
etdms.degree.nameThèse. Science politiquefr_CA
etdms.degree.grantorUniversité Lavalfr_CA
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
35860.pdf2.24 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.