Politique et préjugés : l'influence des stéréotypes liés à l'ethnicité, au genre et à l'âge sur le comportement politique = Politics and Prejudice : the influence of ethnicity-based, gender-based, and age-based stereotypes on political behaviour

Auteur(s): Bouchard, Joanie
Direction de recherche: Biland, ÉmilieBodet, Marc-André
Autre(s) titre(s): Politics and Prejudice
Résumé: RésuméCette thèse s’intéresse à l’impact du genre, de l’âge et de l’ethnicité des chef·fes de partis au Canada sur la réception de leur candidature par les électeur·rices. La perception sociale est intrinsèquement relationnelle et met autant en scène l’identité du/de la candidat·e que de l’électeur·rice. Par conséquent, cette thèse s’attarde à la fois au profil sociodémographique des chef·fes de partis et des électeur·ices qui sont appelé·es à les évaluer. Ce faisant, elle contribue aux champs des études électorales et de la psychologie politique.Trois méthodes complémentaires sont employées. La première partie de la thèse s’appuie sur une analyse quantitative de données électorales fédérales (1988-2015) ainsi que dans trois provinces canadiennes (Québec (2012-2014), Alberta (2012) et Colombie Britannique (2013)). Elle s’intéresse à l’évaluation des chef·fes de partis ainsi qu’aux intentions de vote en fonction du profil sociodémographique des leaders politiques et des électeur·rices en ancrant fermement l’analyse dans le contexte social et politique canadien. Pour finir, un dernier chapitre présentant une analyse quantitative de démocraties occidentales (l’Allemagne (2017), la Nouvelle-Zélande (2017), la France (2017) et les États-Unis (2016)) permet de mettre les conclusionstirées au sujet du Canada en perspective. La seconde partie de cette thèse présente deux expériences, l’une réalisée en laboratoire à l’Université Laval et l’autre en ligne. Basées surdes élections fictives mettant en scène des candidat·es varié·es en termes de genre, d’âge etd’ethnicité, ces expériences s’attardent à la teneur de la relation causale entre l’apparencede candidats et le comportement politique des électeur·rices. La dernière partie de la thèse consiste, quant à elle, en l’analyse de données qualitatives recueillies lors de six groupes de discussion ayant eu lieu entre 2018 et 2019 à l’Université Laval. Trois d’entre eux ont été réalisés avec des personnes ayant participé à l’expérience en laboratoire, et trois autres suites à un appel de volontaires. L’étude de ces discussions met en lumière le mécanisme causal à l’étude en identifiant la teneur des stéréotypes politiques basés sur le genre, l’âge et l’ethnicité au Québec ainsi que la façon dont des stéréotypes sont employés, réprimés, pensés et remis en question par l’électorat. En particulier, cette section de la thèse s’attarde à la possibilité d’inférence de valeurs et d’idées politiques en fonction du profil et de l’apparence d’un·e candidat·e. La principale conclusion de cet ouvrage est le caractère conditionnel, mais bien réel, des comportements politiques pouvant être qualifiés d’affinitaires (liés a l’appui politique de candidat·es partageant des caractéristiques sociodémographiques avec des électeur·ices) au Canada et basés sur l’apparence des candidat·es politique. En d’autres mots, les électeurs sont bel et bien au courant des narratifs sociaux entourant la présence de personnes issues de groupes historiquement marginalisés dans l’arène politique, et ils emploient et questionnent les notions préconçues liées à certains groupes sociaux à différents degrés. Bien que les stéréotypes associés à l’"outsider" politique s’avère parfois nettement divergents du profil du politicien dittypique, cette déviation face à la norme politique n’est pas systématiquement sanctionnée.Dépendant du profil de l’électeur, des idéologies qu’il porte et de l’offre politique en place àun moment donné, cette marginalité peut être activement recherchée, car associée à la per-formance de "la politique autrement" ou encore à une meilleure représentation politique d’ungroupe social auquel l’électeur peut s’identifier. Un survol de l’état de la question dans d’autresdémocraties occidentales soulève cependant la question des règles du jeu politique. Il révèleque ces comportements politiques au Canada en contexte électoral ressemblent davantage auxphénomènes observés lors d’élections présidentielles que lorsqu’il est question d’autres régimesparlementaires s’appuyant quant à eu sur un mode de scrutin proportionnel mixte.
Type de document: Thèse de doctorat
Date de publication: 2020
Date de la mise en libre accès: 14 février 2020
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/38120
Université décernant le diplôme: Université Laval
Collection :Thèses et mémoires

Fichier(s) :
Description TailleFormat 
35860.pdf2.24 MBAdobe PDFMiniature
Télécharger
Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.