Mangez frais, mangez près : quels circuits courts pour quels producteurs maraîchers ?

Authors: Lemay, Jean-FrédéricBoulianne, ManonBoursiquot, FabienneGalarneau, VincentBégin, StéphanieDumas, Marie-EveMouvet-Jourde, ZoéOlivier-D'Avignon, GenevièvePerron-Dufour, GenevièveSanterre, MylèneVaillancourt, Geneviève; Gosselin, Étienne
Edited by: Boulianne, Manon
Abstract: Objectif du projet L’axe « offre » avait pour mandat d’identifier les avantages et les inconvénients des différents canaux de mise en marché aux-quels recourent les productrices et les producteurs maraîchers du Québec, à partir de leur point de vue sur le sujet, ainsi que les principaux obstacles à une participation élargie à des dispositifs de mise en marché en circuit court.Recension des écrits. Les recherches menées dans le domaine dressent un portrait complet des avantages et des inconvénients des différents canaux de mise en marché en circuit court disponibles pour les producteurs. Cependant, si les avantages et obstacles identifiés touchent des aspects similaires peu importe le dispositif en cause, ces derniers se distinguent en ce qui concerne :1. Les modalités organisationnelles (acteurs, ressources, organisation du travail, gestion) et institutionnelles(forme juridique, mode de gouvernance) du dispositif (coopérative de consommateurs, coopérative de producteurs, coopérative de solidarité, OBNL, entreprise privée, etc.)2. Les profils des producteurs participants (expériences antérieures, valeurs, engagement politique,taille de l’exploitation, etc.)3. Les contextes dans lesquels le dispositif se déploie (environnement physique, économie régionale,démographie, acteurs institutionnels présents sur le territoire, etc.)Hybridité des pratiques et des stratégiesAinsi, bien qu’au départ nous ayons songé à représenter les initiatives de mise en marché en circuits dits courts (ou alternatifs) et en circuits dits longs (ou usuels) dans des schémas distincts, il nous est par la suite apparu difficile, voire inapproprié,de les séparer étant donné leur complémentarité et leurs chevauchements. En effet, les producteurs s’en tiennent rarementà un seul canal de mise en marché; il est possible qu’ils combinent le recours à des dispositifs en circuits courts et longs.Les supermarchés, par ailleurs, vendent des produits régionaux et d’importation. On le voit bien, les frontières entre circuits courts et longs sont bien plus floues qu’il n’y paraît initialement. Dans cette recherche, il nous a semblé souhaitable deconsidérer que les mêmes acteurs puissent participer à plusieurs types de circuits à la fois (hybridité des pratiques).Cette perspective sous-tend le processus de collecte et d’analyse des données. Le schéma ci-dessous situe les différentes voies de commercialisation en circuits courts parmi l’ensemble des canaux de mise en marché que nous avons identifiés.
Document Type: Rapport de recherche
Issue Date: 1 December 2012
Open Access Date: Restricted access
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/37433
This document was published in: Équiterre
Université Laval
Collection:Rapports de recherche

Files in this item:
Description SizeFormat 
Axe offre complet.pdf
1.22 MBAdobe PDF
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.