Transcription et étude du Roman d'Eledus et Serene : la question du roman idyllique médiéval

Authors: P. Héroux, Gaël
Advisor: Salamon, Anne
Abstract: Ce mémoire s’articule en deux parties. En ce qui concerne la première, il s’agit de fournir une nouvelle transcription ponctuée du manuscrit BnF NAF 1943, unique témoin, datant de la fin du XIVe siècle, du Roman d’Eledus et Serene. Ce manuscrit n’a été édité qu’une seule fois, en 1923, dans une thèse de John Revell Reinhard comportant plusieurs lacunes et présentant un apparat critique restreint. La seconde partie consiste en une étude générique du Roman d’Eledus et Serene. Bien que ce texte figure traditionnellement dans les listes de romans idylliques médiévaux, aucune étude ne s’est encore employée à statuer sur la légitimité de ce classement. Le genre même du roman idyllique est peu connu, même au sein de la communauté médiéviste, et est encore mal défini. Une première définition, que les critiques s’accordent à qualifier de « dépassée », a été établie en 1913 par Myrrha Lot-Borodine dans son ouvrage Le roman idyllique au Moyen Âge. Depuis lors, bien que plusieurs altérations ponctuelles aient été apportées à cette définition d’origine, aucun travail critique ne s’est encore penché sur l’élaboration d’une nouvelle définition du genre. Ce mémoire s’emploie donc à compiler les caractéristiques génériques qui ont été associées au roman idyllique médiéval par la critique, en diachronie, pour en établir une nouvelle définition, aussi complète et opératoire que possible. Finalement, une analyse du Roman d’Eledus et Serene à la lumière de cette définition et en fonction d’autres témoins du corpus idyllique vise à légitimer son appartenance au genre.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2019
Open Access Date: 3 October 2019
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/36793
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
35423.pdf2.56 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.