Relations et articulation entre le coenseignement et la différenciation pédagogique pour soutenir les besoins spécifiques des élèves à risque, handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage à l'éducation préscolaire

Auteur(s): Leclerc, Louise
Direction de recherche: Tremblay, Philippe
Résumé: Au Québec, le premier contact que la plupart des enfants ont avec l’école s’effectue à 5 ans lors de leur entrée à l’éducation préscolaire. Bien que sa fréquentation ne demeure pas obligatoire, plus de 98 % des enfants y sont inscrits à temps plein (MELS, 2009). Pour la majorité des enfants, l’entrée à l’école se fera sans problème. Pour d’autres, la transition sera plus ardue et les difficultés rencontrées au début de la scolarité auront souvent des conséquences qui se répercuteront tout au long de leur parcours scolaire. Afin de mieux répondre aux besoins de ces élèves, plusieurs mesures de soutien peuvent être mises en place, dont la collaboration entre les différents professionnels (Belmont & Verillon, 2004). Alors que le travail de collaboration s’effectuait auparavant à l’extérieur de la classe par de la cointervention, il s’effectue maintenant de plus en plus au sein même du groupe-classe par du coenseignement. La plupart des recherches sur le coenseignement se sont réalisées au primaire et au secondaire, et se sont concentrées sur la définition du concept, sur l’évaluation de l’efficacité de ce type d’enseignement et sur sa mise en oeuvre (Friend et al., 2010). Très peu de recherches portent sur les pratiques effectives des enseignants, surtout à l’éducation préscolaire. Cette étude de cas a comme objectif 1) d’identifier et d’analyser les interventions apportées au sein du groupe-classe afin de prendre en considération les besoins spécifiques des élèves à risque, handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Elle veut également 2) décrire et comprendre les modes de fonctionnement du coenseignement à l’éducation préscolaire en observant des situations d’enseignementapprentissage menées en coenseignement. Cette recherche s’est réalisée auprès de deux enseignantes d’éducation préscolaire (5 ans) de la région de Québec-Chaudière-Appalaches faisant du coenseignement à temps plein. Des situations d’enseignement-apprentissage ont été observées entre janvier et mai 2018 toutes les deux semaines. Les données ont été recueillies par des entretiens semi-directifs, des observations filmées ainsi que des entretiens d’autoconfrontation. Les résultats de cette recherche montrent que le coenseignement à temps plein à l’éducation préscolaire représente une forme de collaboration favorisant l’inclusion scolaire et la différenciation pédagogique autant des apprentissages que de l’enseignement afin de répondre non seulement aux besoins des élèves en difficulté, mais aussi à l’ensemble des élèves de la classe. Mots-clés : coenseignement, enseignement en équipe, éducation préscolaire
Type de document: Mémoire de maîtrise
Date de publication: 2019
Date de la mise en libre accès: 13 septembre 2019
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/36473
Université décernant le diplôme: Université Laval
Collection :Thèses et mémoires

Fichier(s) :
Description TailleFormat 
35413.pdf2 MBAdobe PDFMiniature
Télécharger
Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.