Évaluation de la biodiversité des invertébrés marins dans les ports commerciaux de l'Arctique grâce à l'ADN environnemental

DC FieldValueLanguage
dc.contributor.advisorArchambault, Philippe-
dc.contributor.advisorBernatchez, Louis-
dc.contributor.authorLeduc, Noémie-
dc.coverage.spatialArctique, Côte de l' (Canada)fr_CA
dc.date.accessioned2019-08-29T23:01:52Z-
dc.date.available2019-08-29T23:01:52Z-
dc.date.issued2019-
dc.identifier.other35369-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/20.500.11794/36279-
dc.description.abstractD’abord méconnue puis longuement sous-estimée, la biodiversité de l’Arctique fait maintenant face à d’importantes altérations sous les effets combinés des changements climatiques ainsi que l’augmentation des activités commerciales dans l’Arctique canadien. Ces altérations ne sont pas sans risque pour les communautés d’invertébrés marins, particulièrement dans les zones sensibles telles que les ports commerciaux. La protection de la biodiversité représente un enjeu majeur, nécessitant une bonne compréhension de l’organisation spatiale des espèces au moyen d’indices de biodiversité tels que les indices alpha, beta et gamma, de même que le développement de méthodes de détection efficace. Dans le cadre de ce projet de maîtrise, la biodiversité obtenue à l’aide de méthodes d’échantillonnage traditionnelle fut comparée à la biodiversité détectée par l’ADN environnementale (ADNe), grâce au metabarcoding des gènes COI et 18S, afin de documenter les patrons de biodiversité des communautés d’invertébrés marins à différentes échelles spatiales. À partir d’échantillons d’eau de 250 ml récoltés à trois différentes profondeurs au sein des ports de Churchill, Baie Déception et Iqaluit, il fut possible de déceler la présence de 202 genres répartis dans plus de 15 phyla. De ces organismes, seulement 9 à 15% furent également collectés par les méthodes traditionnelles, révélant ainsi l’existence de différences significatives au niveau de la richesse et de la composition des communautés entre ces différentes approches d’échantillonnage. Outre ces différences majeures, cette étude a permis de démontrer une réduction de la biodiversité beta dans les communautés détecter à l’aide de l’ADNe comparativement aux communautés identifiées par la collecte de spécimens. Cette homogénéisation de la biodiversité souligne le rôle non négligeable de la dispersion de l’ADNe ainsi que l’influence notoire des stades de vie pélagique dans sa détection. Les résultats obtenus dans le cadre de cette étude mettent bien en évidence le potentiel du metabarcoding d’ADNe tout en insistant sur son caractère complémentaire face aux méthodes traditionnelles pour d’éventuelles applications en gestion et conservation des communautés d’invertébrés marins de l’Arctiquefr
dc.description.abstractArctic biodiversity has long been underestimated and is now facing rapid transformations due to ongoing climate change and other impacts including shipping activities. These changes are placing marine coastal invertebrate communities at greater risk, especially in sensitive areas such as commercial ports. Preserving biodiversity is a significant challenge, going far beyond the protection of charismatic species and involving suitable knowledge of the organization of species in space. Therefore, knowledge of alpha, beta and gamma biodiversity indices are of great importance in achieving this objective together with new cost-effective approaches to monitor changes in biodiversity. This study compares metabarcoding of COI mitochondrial genes and 18S rRNA genes from environmental DNA (eDNA) water samples with standard species collection methods to document patterns of invertebrate communities at various spatial scales. Water samples (250 mL) were collected at three different depths within three Canadian Arctic ports; Churchill, MB, Iqaluit, NU and Deception Bay, QC. From these samples, 202 genera distributed across more than 15 phyla were detected using eDNA metabarcoding, of which only 9% to 15% were also identified through species collection at the same sites. Significant differences in taxonomic richness and community composition were observed between eDNA and species collections, both on local and regional scales. This study shows that eDNA dispersion in the Arctic Ocean reduces beta diversity in comparison to species collection while emphasizing the importance of pelagic life stages for eDNA detection. This study highlights the potential of eDNA metabarcoding to assess large-scale arctic marine invertebrate diversity while emphasizing that eDNA and species collection should be considered as complementary tools for providing a more holistic picture of the marine invertebrate communities living in coastal areas.en
dc.format.extent1 ressource en ligne (xi, 73 pages)-
dc.languagefre-
dc.subject.classificationQH 302.5 UL 2019-
dc.titleÉvaluation de la biodiversité des invertébrés marins dans les ports commerciaux de l'Arctique grâce à l'ADN environnementalfr_CA
dc.typeCOAR1_1::Texte::Thèse::Mémoire de maîtrisefr
dc.date.updated2019-08-29T23:01:52Z-
dc.subject.rvmInvertébrés marins -- Populations -- Arctique, Côte de l' (Canada)fr_CA
dc.subject.rvmADN environnemental -- Arctique, Côte de l' (Canada)fr_CA
dc.subject.rvmCodage à barres de l'ADN pour la taxonomiefr_CA
dc.subject.rvmBiodiversité -- Surveillance -- Arctique, Côte de l' (Canada)fr_CA
dc.subject.rvmInvertébrés -- Inventaires -- Arctique, Côte de l' (Canada)fr_CA
dc.subject.rvmEmpreintes génétiquesfr_CA
dcterms.publisher.locationQuébec-
dc.identifier.bacTC-QQLA-35369-
bul.identifier.controlNumbera2966812-
bul.identifier.lot20190710-
etdms.degree.nameMémoire. Biologiefr_CA
etdms.degree.grantorUniversité Lavalfr_CA
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
35369.pdf1.35 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.