Promotion automatique des élèves dans l'enseignement primaire au Burkina Fasoh : efficacités interne et pédagogique, attitude des enseignants à l'égard de la réforme

Auteur(s): Ilboudo, Norbert
Direction de recherche: Anne, Abdoulaye
Résumé: Le Burkina Faso, pour répondre à la problématique de l’échec scolaire, a longtemps pratiqué le redoublement scolaire consistant à faire reprendre la classe aux élèves dont le rendement est jugé insuffisant, avant d’introduire en 2002 une politique de passage automatique à l’intérieur des sous-cycles de l’enseignement primaire. La présente étude évalue les effets de cette politique sur l’efficacité interne du système éducatif, l’efficacité pédagogique et l’attitude des enseignants à l’égard de la réforme. Il s’agit d’une étude longitudinale portant sur une cohorte de 1698 élèves du sous-cycle constitué de la 3e et de la 4e année. Il ressort de l’étude que l’efficacité interne du système s’est améliorée, avec un net recul du redoublement (-87 % de taux d’évolution en 1re année et -38 % en 6e année, entre 2002 et 2015). Toutefois, les effets escomptés de cette réforme en matière d’amélioration des apprentissages des élèves en difficulté se font encore attendre après une quinzaine d’années de mise en oeuvre. Parmi les 54 enseignants interrogés, 94 % jugent la pratique inefficace d’un point de vue pédagogique, ce qui est confirmé par le rendement des élèves faibles promus dont le taux de réussite est seulement de 12%. Cela montre que neuf de ces élèves en difficulté sur dix ont des scores en dessous de la moyenne en classe supérieure. Pour les plus faibles (moyenne en dessous de 3/10 au départ), le taux de réussite est encore plus bas, 0,4 %. L’étude montre, en outre, que les enseignants dans leur majorité (85,2 %) sont hostiles au passage automatique des élèves en classe supérieure qu’ils critiquent pour son inadaptation au contexte scolaire burkinabè, son incohérence avec la pédagogie par objectif (PPO) en vigueur, et surtout ses nombreux effets pervers : laisser aller chez certains enseignants, paresse, démotivation des élèves. Le redoublement est en réalité la conséquence de l’échec scolaire. Le passage automatique des élèves tel qu’il est actuellement pratiqué au Burkina Faso fait indéniablement reculer le redoublement sans pour autant résoudre l’épineuse question de l’échec scolaire qui reste à des niveaux élevés. Mots-clés : redoublement, promotion automatique, politique éducative, échec
Type de document: Mémoire de maîtrise
Date de publication: 2019
Date de la mise en libre accès: 26 août 2019
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/36213
Université décernant le diplôme: Université Laval
Collection :Thèses et mémoires

Fichier(s) :
Description TailleFormat 
34545.pdf2.78 MBAdobe PDFMiniature
Télécharger
Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.