La stratégie de la Chine à l’égard de l’Arctique : menaçante ou opportuniste?

Authors: Lasserre, FrédéricAlexeeva, Olga V.Huang, Linyan
Abstract: Les changements rapides touchant le climat dans l’Arctique – la fonte rapide du pergélisol, le déclin des glaciers et la fonte de la glace de mer – offrent aux États du littoral des possibilités stratégiques et économiques apparentes, mais ils ont aussi attiré l’attention d’États de l’extérieur de la région. Ainsi, la Chine, qui n’a pas un accès direct à l’Arctique, s’intéresse aux recherches sur l’Arctique, aux ressources naturelles et aux possibilités touchant la navigation maritime. Les efforts qu’elle fait sur les plans diplomatique, économique, politique et scientifique dans cette région font toutefois naître des réactions négatives dans les médias occidentaux. Les médias dépeignent souvent une Chine ambitieuse et arrogante, prête à rejeter la souveraineté des pays de l’Arctique pour défendre les intérêts chinois dans l’Arctique. Il semble de ce point de vue pertinent d’analyser les activités de la Chine dans la région et d’essayer d’évaluer la stratégie de Pékin dans l’Arctique, qui semble motivée par l’opportunisme plutôt que par un désir à long terme de contester la souveraineté des États du littoral. Les incidences commerciales et stratégiques des changements climatiques et de la fonte de la glace de mer dans l’Arctique ont attiré l’attention tant des États de l’Arctique que de certains autres pays qui n’ont aucun accès territorial à la région, comme la Chine et le Japon. L’intérêt croissant de la Chine pour l’Arctique semble plutôt récent. La question a fait l’objet de nombreuses publications et de conjectures considérables, qui ont donné l’image d’une Chine qui peut être menaçante, souvent dite très intéressée par les ressources minérales de l’Arctique et l’ouverture des routes de navigation de l’Arctique. En outre, la Chine se décrit également de plus en plus comme un État « du proche-Arctique », comme si elle cherchait à légitimer son intérêt croissant pour la région. Cette description suggère toutefois une certaine menace, car les commentateurs soulignent souvent le fait que l’appétit de la Chine peut amener Pékin à voir le passage du Nord-Ouest comme un détroit international et à considérer que les ressources de l’Arctique sont à prendre. L’intérêt accru de la communauté internationale pour l’Arctique et pour la présence croissante de la Chine dans cette région a donc soulevé plusieurs questions. Qu’est-ce que l’intérêt de la Chine pour l’Arctique dénote quant à ses objectifs à long terme? Quelle est l’ampleur des recherches polaires et de la collaboration de la Chine? Quelle est la position officielle du gouvernement chinois concernant l’Arctique? Quelle est la stratégie de Pékin concernant les questions liées à l’Arctique, c’est-à-dire concernant la souveraineté des États de l’Arctique, l’exploitation des ressources naturelles et l’ouverture de nouvelles voies de navigation? En fait, après une longue réflexion, la Chine a enfin, en janvier 2018, publié sa politique sur l’Arctique, mais elle ne souhaite pas être une menace pour les revendications des États côtiers de l’Arctique et elle ne l’est pas.
Document Type: Chapitre d'ouvrage
Issue Date: 1 January 2019
Open Access Date: 16 July 2019
Document version: VoR
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/35515
This document was published in: Défendre la souveraineté du Canada : nouvelles menaces, nouveaux défis
http://publications.gc.ca/site/eng/9.868775/publication.html
Ministère de la Défense nationale du Canada
Collection:Chapitres de livre

Files in this item:
Description SizeFormat 
Défendre Souv Cdn Arctique 2019.pdf659.42 kBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.