Le cimetière Belmont : témoin d'un art et d'une culture funéraires

Authors: Labbé, Thérèse
Advisor: Porter, John Robert
Abstract: Le cimetière-jardin, né au milieu du XIXe siècle, témoigne de changements dans les mentalités et d'une nouvelle sensibilité collective. A cette époque, l'espace de la mort était relégué en dehors des limites de la ville. Souvent interprétée comme une marginalisation des morts, cette mutation allait au contraire engendrer un culte des tombeaux qui, à la limite, allait atteindre l'hyperthrophie. Une nouvelle culture funéraire prenait assise. Elle s'étayait dans un espace spécifique dont les limites n'offraient aucune contrainte à la théâtralisation. Tout se passe alors comme si la cité des morts transposait les normes et les codifications de la cité des vivants. Elle devient son double. Notre modèle d'interprétation, le cimetière Belmont, nous a permis de cerner l'évolution de ce paysage funéraire. Le panorama s'étale du cimetière traditionnel au contemporain pour aboutir au mausolée communautaire atteignant le degré zéro de l'art funèbre. Deux axes d'étude sous-tendent cette recherche: l'objet funéraire et l'espace où il se dresse. Le premier, vu comme une icône, se transforme en objet culturel, si étudié dans sa relation avec l'autre. Un imaginaire collectif a pris forme et des incidences historiques, culturelles et sociales s'y rattachent.
Reproduction Note: Montréal Trigonix inc. 2018
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 1993
Open Access Date: 21 February 2019
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/33706
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
12600.pdf37.35 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.