Incorporation d'antigènes vésiculaires à la membrane plasmique lors de l'exocytose massive de neurotransmetteur produite par le venin de l'araignée la veuve noire

Authors: Robitaille, Richard
Advisor: Tremblay, Jacques-P.
Abstract: Une étude a été effectuée a la jonction neuro- musculaire de grenouille pour vérifier l'existence du phénomène d'exocytose, c'est-à-dire la fusion des membranes vésiculaires avec la membrane plasmique lors de la libération de neurotransmetteur. Certaines jonctions neuromusculaires intactes, préalablement incubées avec des collagénases, sont incubées avec du Black Widow Spider Venom (BWSV) afin de provoquer une libération massive de neurotransmetteur et une exocytose des vésicules. Les jonctions sont immédiatement fixées après ce traitement. D'autres jonctions ne sont pas incubées avec le BWSV et servent de contrôle. La présence des membranes vésiculaires dans la membrane plasmique est révélée a l'aide d'un sérum antivésiculaire. La membrane plasmique intacte de la jonction empêche la diffusion des immunoglobulines a l'intérieur de celle-ci. La seule possibilité d'obtenir du marquage sur ces jonctions est donc d'incorporer les membranes vésiculaires a la membrane plasmique pour qu'elles soient exposées à l'extérieur de la terminaison. La position des anticorps est révélée à l'aide de la réaction peroxydase-DAB. Les observations sont effectuées a l'aide d'un microscope avec optique de Nomarski. Les tissus sont ensuite préparés pour les observations en microscopie électronique. Les observations en microscopie optique montrent que la plupart des jonctions marquées se retrouvent sur les muscles incubés avec le BWSV et le sérum antivésiculaire sauf quelques unes qui sont présentes sur les muscles non- incubés avec le BWSV mais incubés avec le sérum antivésiculaire. Aucune jonction marquée n'est observée sur les muscles non-incubés avec le sérum antivésiculaire. Les observations en microscopie électronique révélent du marquage sur la membrane présynaptique des profils de jonctions incubées avec le BWSV et le sérum antivésiculaire. Au contraire, la membrane présynaptique des jonctions non-incubées avec le BWSV est rarement marquée. On observe également sur des coupes transverses de jonctions neuromusculaires (l'intérieur accessible aux immunoglobulines) que le sérum antivésiculaire marque les différents organites impliqués par Heuser et Reese (1973) dans un recyclage local des membranes vésiculaires. Cette étude nous permet de conclure qu'il y a incorporation d'antigènes vésiculaires dans la membrane plasmique lors de l'exocytose massive de neurotransmetteur produite par le BWSV. Cette étude permet également de conclure que l'endocytose est spécifique aux membranes vésiculaires et que ces membranes semblent se disperser dans la membrane plasmique lors de l'exocytose massive produite par le BWSV.
Reproduction Note: Montréal Trigonix inc. 2018
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 1985
Open Access Date: 13 February 2019
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/33568
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
06310.pdf7.83 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.