René Magritte, a critique of reification

Auteur(s): Joemets, Micheline
Direction de recherche: Moore, Elliott
Résumé: Cet ouvrage examine les oeuvres de René Magritte datant de 1925 à 1933. L’auteur considère les oeuvres crées au cours de ces années comme appartenant à deux moments distincts d’un même cheminement critique des relations marchandes. Le premier moment est situé de 1925 à 1927, le second en 1933, au seuil de la découverte d’un processus de formation d’images appelé "objet- réponse". Ces deux périodes sont considérées comme étant basées sur des modes de construction opposés. Les oeuvres datant de la première période sont perçues comme étant le résultat d’une volonté de nier les principes structurels de l’oeuvre "organique". Les oeuvres construites d’après le modèle de T objet- réponse sont, quant à elles, interprétées en tant que tentative de transcender les limites strictement quantitatives et rationelles imposées à tout objet par les rapports marchands. Cette poursuite vers un dépassement de la valeur d’échange s’établit grâce à la construction de liens et d’images qui débordent toutes considérations pratiques.
Reproduction électronique: Montréal Trigonix inc. 2018
Type de document: Mémoire de maîtrise
Date de publication: 1991
Date de la mise en libre accès: 12 février 2019
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/33550
Université décernant le diplôme: Université Laval
Collection :Thèses et mémoires

Fichier(s) :
TailleFormat 
11123.pdf14.69 MBAdobe PDFTélécharger
Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.