L'intervention en contexte de nature et d'aventure : une analyse sous l'angle des facteurs d'aide

Auteur(s): Gargano, Virginie
Direction de recherche: Turcotte, Daniel
Résumé: À partir du début du vingtième siècle, la nature et l’aventure ont été utilisées par intervenants des milieux d’éducation et d’intervention psychosociale (Gass, Gillis, & Russell, 2012; Miles & Priest, 1999; Russell & Hendee, 2000; Tucker & Norton, 2013). Principalement réalisés auprès des groupes ayant des visées éducatives et thérapeutiques, des effets ont été observés sur les individus prenant part à ces programmes aux plans personnel et interpersonnel, notamment sur la perception de soi (Whittington, 2006), l’efficacité personnelle (Ronalds & Allen-Craig, 2008; Török, Kökönyei, Károlyi, Ittzés, & Tomcsányi, 2006), les habiletés sociales et le leadership (Sibthorp, 2003; Stott & Hall, 2003). Ces effets ont mis en valeur la pertinence de ce type d’intervention. Certains éléments sous-jacents aux effets répertoriés ont été identifiés, dont l’importance du groupe dans l’expérience des participants (Deane & Harré, 2014; Scheinfeld, Rochlen, & Buser, 2011), mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour comprendre la place que le groupe occupe au sein des expériences de nature et d’aventure. Réputés pour permettre l’examen approfondi des processus s’opérant dans les groupes, les facteurs d’aide (Yalom & Leszcz, 2005) constituent un cadre conceptuel qui ouvre à cette possibilité. Définissant les processus qui agissent au sein d’un groupe comme sous-jacents aux bénéfices individuels retirés par les membres, ce cadre conceptuel permet de comprendre ce que vivent les participants lors d’expériences en contexte de nature et d’aventure. Cette recherche de nature qualitative, menée auprès de 23 personnes provenant d’un milieu collégial, vise à cerner les facteurs d’aide agissant dans un programme à caractère éducatif se déroulant en contexte de nature et d’aventure. Cet objectif général se décline en deux objectifs spécifiques : 1) Identifier quels sont les facteurs d’aide qui émergent en intervention de groupe en contexte de nature et d’aventure et 2) déterminer quelle est leur importance relative, selon la perspective des participants. Les résultats obtenus démontrent une forte présence de la majorité des facteurs d’aide suggérés par Yalom et Leszcz (2005). Les apprentissages interpersonnels, les techniques de socialisation et la cohésion se retrouvent parmi les plus importants. En second lieu, l’altruisme, l’apprentissage par imitation et le partage d’information sont observés. Dans une moindre importance, il est question de la récapitulation corrective de la famille, la catharsis, l’espoir et les facteurs existentiels. Cette importance relative des différents facteurs d’aide pourrait être attribuable à la nature éducative du groupe et l’absence de problématique vécue par les participants. Les résultats indiquent également que le fait de se retrouver en nature, de réaliser des activités qui nécessitent de déployer des stratégies d’adaptation personnelles et de devoir surpasser ses craintes face à de multiples défis ont eu un effet catalyseur sur l’action des facteurs d’aide. Ces résultats font écho aux éléments déjà reconnus au sein des programmes réalisés en contexte de nature et d’aventure, tels que l’expérimentation du défi et du succès par l’entremise de la prise de risque, la dissonance et l’adaptation et la relation entre les intervenants et les membres du groupe (McKenzie, 2003; Panicucci, 2007; Priest, 1999a; Russell & Phillips-Miller, 2002). Le choix des facteurs d’aide comme cadre d’analyse apporte un éclairage nouveau en ce qui concerne la place centrale qu’occupe le groupe dans les interventions en contexte de nature et d’aventure. En ce sens, les résultats de cette thèse ont un caractère novateur. Au sein de la littérature, peu de liens ont été dressés entre les facteurs d’aide et les interventions en contexte de nature et d’aventure (Gass et al., 2012; Williams, 2000). D’autre part, les études sur les facteurs d’aide ont majoritairement été réalisées dans des milieux d’intervention traditionnels et auprès de populations clinique et d’âge adulte (Shechtman, 2003; Shechtman, Bar-el, & Hadar, 1997; Yalom & Leszcz, 2005) tandis que cette étude doctorale a été réalisée en contexte de nature et d’aventure auprès de jeunes adultes. Cette thèse fait la démonstration que les facteurs d’aide peuvent se manifester dans différentes conditions, ce qui laisse envisager des avenues de recherche futures en travail social.
Type de document: Thèse de doctorat
Date de publication: 2018
Date de la mise en libre accès: 22 octobre 2018
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/31844
Université décernant le diplôme: Université Laval
Collection :Thèses et mémoires

Fichier(s) :
Description TailleFormat 
34377.pdf1.27 MBAdobe PDFMiniature
Télécharger
Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.