«Nous vivons parmi des Tabors!» : logiques d'ancrage spatial chez les Roumains-Bayashes nord-carpatiques

Authors: Nogradi, Alina
Advisor: Turgeon, Laurier
Abstract: À l'heure des migrations contemporaines liées au travail, la flexibilité spatiale des groupes tsiganes n'est plus considérée comme une « déviation » par rapport à la sédentarité, paradigme dominant pour penser l'espace. Le « nomadisme » tsigane dévoile aujourd'hui un visage nouveau : celui d'une mobilité de travail complexe qui produit, elle aussi, certaines formes d'ancrage spatial. Dans le champ des études tsiganes, ce sont surtout les diverses trajectoires et pratiques de déplacement des groupes « nomades » qui ont retenu l'attention des spécialistes. Dans cette thèse, nous préférons nous appuyer sur la phénoménologie des formes tsiganes d'ancrage spatial. À partir d'une approche ethnologique directe des 15 communautés roumaines-bayashes de la région des Carpates du Nord, dans l'Ukraine occidentale et au Sud-Est de la Slovaquie, nous interrogeons plus particulièrement le rapport qui existe entre le tabor — terme émique pour désigner les camps tsiganes est-européens — et le concept de territoire. Notre analyse porte notamment sur le tabor en tant que forme de localisation temporaire, de découpage social et culturel de l'espace et ce, dans une perspective qui tient compte des changements que les processus de sédentarisation communiste et postcommuniste lui ont fait subir. De nouvelles logiques spatiales sont mises en oeuvre, c'est pourquoi certains concepts opératoires — plus adaptés aux réalités contemporaines du tabor — sont discutés.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2014
Open Access Date: 24 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/27165
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
28542.pdf146.75 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.