La pauvreté au masculin : de l'autoréalisation de soi à la "Vie Nue"

Authors: Desgagnés, Jean-Yves
Advisor: Turcotte, PierreMcAll, Christopher
Abstract: À l'origine de la présente thèse, il y a d'abord mes 25 ans d'engagement citoyen au sein du mouvement de lutte contre la pauvreté au Québec, notamment en défense collective des droits des personnes assistées sociales. C'est à travers cet engagement qu'a émergé la question de recherche de cette thèse : existe-t-il un lien entre l'expérience de pauvreté des hommes en situation de pauvreté et leur socialisation de genre? Afin de répondre à cette question de recherche, j'ai utilisé comme données secondaires pour cette thèse, 27 entrevues réalisées en 2006-2007 auprès d'hommes prestataires d'aide sociale par le Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales, les discriminations et les pratiques alternatives de citoyenneté (CREMIS). Une analyse qualitative par catégories conceptualisantes a été utilisée pour analyser en profondeur 17 de ses 27 entrevues avec comme toile de fond une posture ontologique inspirée de l'approche de conscientisation de Paolo Freire, une posture épistémologique constructiviste, postmoderniste et critique, ainsi qu'un univers théorique et conceptuel inspiré de deux domaines de recherche : celui des études sur la pauvreté et celui des études sur les masculinités. Les résultats de l'analyse des entrevues ont permis d'en arriver aux quatre principaux constats suivants : 1) l'existence d'un lien entre pauvreté et masculinités, notamment l'adhésion des répondants à un certain nombre d'attributs de la masculinité hégémonique, et l'influence de cet idéal de la masculinité sur leur parcours d'autoréalisation de soi, ainsi que sur les stratégies et moyens utilisés pour faire face à différents obstacles; 2) l'inscription du parcours des répondants dans un projet ego-identitaire parsemé d'obstacles difficiles à surmonter pour des hommes appartenant à la classe des travailleurs génériques et disposant d'un capital humain, culturel et social qui, au fil de leur parcours, se détériore, rendant de plus en plus difficile leur projet d'autoréalisation de soi; 3) le constat que l'aide publique, plutôt que d'assurer un filet de protection sociale, punissait les hommes rencontrés en les poussant à la « vie nue » et que l'aide sociale agissait comme un appareil répressif d'État de maintien de l'oppression de l'ordre de genre : 4) la nécessité, pour la pratique du travail social, de développer une aide formelle adaptée aux besoins des hommes en situation de pauvreté en misant sur leur capacité de résilience comme levier d'intervention, mais aussi d'agir sur les causes structurelles de la pauvreté des hommes, notamment de déconstruire la masculinité hégémonique et de revendiquer un meilleur filet de sécurité sociale.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2016
Open Access Date: 24 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/26878
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
32282.pdfTexte7.42 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.