États, échanges nucléaires et prolifération : de l'importation à l'exportation de matières et technologies nucléaires militaires

DC FieldValueLanguage
dc.contributor.advisorKimball, Anessa-
dc.contributor.authorLewis, Saëd'Nhir Irving-
dc.date.accessioned2018-04-20T21:49:24Z-
dc.date.available2018-04-20T21:49:24Z-
dc.date.issued2013-
dc.identifier.other29993-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/20.500.11794/25557-
dc.description.abstractCette recherche fournit une explication à propos du passage des États, de récipiendaires à fournisseurs de matières et technologies nucléaires militaires dans le but de participer à l’accumulation de la connaissance sur les déterminants de la prolifération nucléaire analysés à partir de l’approche fournisseur-centrée. Une tâche à laquelle ne s’était alors penchée, de manière systématique, aucune étude dans la littérature spécialisée. Pour ce faire, une analyse empirique d’un modèle théorique a été menée. Selon ce modèle dénommé théorie interactive des échanges nucléaires militaires bilatéraux et basé sur une reconceptualisation des concepts de l’opportunité et de la volonté, le passage des États, de récipiendaires à fournisseurs de matières et technologies nucléaires militaires, est motivé par des facteurs politiques et économiques et est favorisé par des facteurs culturels alors que les facteurs institutionnels et normatifs semblent n’avoir aucun effet sur son occurrence. Le test empirique du modèle a été effectué à partir d’observations relatives aux transactions nucléaires militaires interétatiques bilatérales entre 1945 et 2010. Les données ont été analysées par le biais de deux méthodes, l’analyse quali-quantitative comparée (Qualitative Comparative Analysis) et l’analyse de processus (Process-tracing), afin de donner plus de robustesse aux résultats. Ces résultats confirment les hypothèses du modèle : les affinités identitaires de l’État fournisseur avec l’État récipiendaire, sa volonté de contenir un État menaçant commun avec l’État récipiendaire et son désir de tirer profit financièrement de son expertise nucléaire sont tous trois facteurs explicatifs de la variation du passage de récipiendaires à fournisseurs de matières et technologies nucléaires militaires alors que la participation de l’un ou l’autre des États au régime international de non-prolifération ne semble pas être un frein à l’occurrence du phénomène.fr_CA
dc.format.extent1 ressource en ligne (xv, 351 pages)-
dc.languagefre-
dc.subject.classificationJA 49.5 UL 2013-
dc.titleÉtats, échanges nucléaires et prolifération : de l'importation à l'exportation de matières et technologies nucléaires militairesfr_CA
dc.typeCOAR1_1::Texte::Thèse::Thèse de doctoratfr
dc.date.updated2018-04-20T21:49:24Z-
dc.subject.rvmTraité sur la non-prolifération des armes nucléaires (1968 juin 12)fr_CA
dc.subject.rvmAssistance militaire -- Aspect économiquefr_CA
dc.subject.rvmAssistance militaire -- Aspect politique -- Études de casfr_CA
dc.subject.rvmCourse aux armementsfr_CA
dc.subject.rvmArmes -- Vente -- Aspect politiquefr_CA
dc.subject.rvmArmes nucléaires (Droit international)fr_CA
dcterms.publisher.locationQuébec-
dc.identifier.bacTC-QQLA-29993-
bul.identifier.controlNumbera2459923-
etdms.degree.nameThèse. Science politiquefr_CA
etdms.degree.grantorUniversité Lavalfr_CA
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
29993.pdfTexte9.6 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.