Impacts nutritionnels et métaboliques du jeûne du mois de ramadan chez des maliens diabétiques de type 2

Authors: Traore, Modibo
Advisor: Galibois, IsabelleLemieux, Simone
Abstract: Malgré qu'ils en soient exemptés, de nombreux Africains musulmans souffrant de diabète observent le jeûne pendant le mois de ramadan. Cette étude portait sur les impacts nutritionnels, anthropométriques et métaboliques du jeûne du mois de ramadan chez un groupe de 27 Maliens diabétiques de type 2 recrutés au Centre national de lutte contre le diabète à Bamako, au printemps 2010. Les données ont été recueillies avant, pendant et après le ramadan. Au plan nutritionnel, les apports énergétiques des femmes étaient plus faibles que ceux des hommes mais pour un même sexe, aucune différence n'a été notée d'une période à l'autre. Pendant le ramadan, le nombre quotidien de prises alimentaires était plus faible et les apports en glucides étaient plus également répartis entre les repas comparativement à ce qui a été observé en dehors du ramadan et ce pour l'ensemble des sujets. Les hommes ont eu une faible perte de poids pendant le ramadan qui s'est maintenue après la fin du ramadan. La mesure des sensations d'appétit avant le ramadan et sur trois semaines consécutives pendant le ramadan a indiqué des différences entre les sexes quant à l'envie de manger. Ainsi, on notait avant le ramadan 2 pics chez les femmes, à 12h00 et à 18h00, alors que chez les hommes un seul pic était observé à 20h00. Pendant le ramadan, la faim et l'envie de manger augmentaient chez les deux sexes jusqu'à 18h00 et diminuaient par la suite. Globalement, les sensations d'appétit étaient plus fortement ressenties pendant qu'avant le ramadan. Au plan métabolique, une détérioration du contrôle glycémique a été observée pour l'ensemble des sujets mais de façon plus marquée chez ceux qui avaient arrêté leur médication antidiabétique ou qui en avaient réduit les doses pendant le ramadan. Par contre, les lipides sanguins se sont nettement améliorés lors du ramadan et même après, avec des diminutions du cholestérol des LDL et du ratio cholestérol total/cholestérol des HDL. Quant à la tension artérielle, elle était augmentée pendant le ramadan mais revenait ensuite aux valeurs initiales. Cette étude, la première à être conduite au Mali sur ce sujet, montre des effets importants du jeûne de ramadan et souligne l'importance de l'attention à porter à la prise en charge du diabète pendant cette période particulière.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2013
Open Access Date: 19 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/24083
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
29699.pdf79.62 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.