Association entre l'anxiété et le déclin cognitif chez les personnes âgées vivant dans la communauté

Authors: Bujold, Andrée-Anne
Advisor: Hudon, Carol
Abstract: L'anxiété a une grande prévalence dans la population âgée. Des études suggèrent que l'anxiété accroît le risque de déclin cognitif au sein de cette population, mais les résultats sont inconstants d'une recherche à l'autre. Le premier objectif de cette étude consiste à déterminer si l'anxiété, chez les personnes âgées, est associée au déclin cognitif sur une période d'un an. Le deuxième objectif est de confirmer l'existence de différences entre les hommes et les femmes âgés quant à l'association entre l'anxiété et le déclin cognitif. Cette étude utilise un échantillon de 1942 participants Québécois, âgés entre 65 et 96 ans, vivant dans la communauté et recrutés dans le cadre de l'Enquête sur la santé des aînés. Pour évaluer le déclin cognitif, le Mini-Mental State Examination (MMSE) a été administré à l'entrée dans l'étude et un an plus tard. La présence d'un trouble anxieux a été déterminée selon les critères du DSM-IV (American Psychiatrie Association, 1994). L'anxiété sous-clinique correspond à l'anxiété ne rencontrant pas les critères diagnostiques d'un trouble anxieux selon le DSM-IV. L'anxiété a aussi été catégorisée selon la présence de symptômes appartenant à un seul trouble anxieux ou à plusieurs troubles anxieux, et ce, sans égard au caractère clinique ou sous-clinique de la symptomatologie. Les variables potentiellement confondantes (score total du MMSE au TO, âge, niveau de scolarité, consommation de benzodiazepines, présence d'un épisode dépressif, difficultés de sommeil, maladies chroniques) ont été contrôlées lors des analyses. Des régressions multiples ont été effectuées séparément pour les hommes et les femmes. Les résultats révèlent que la présence d'un trouble anxieux ne prédit pas le déclin cognitif chez les hommes et les femmes. L'anxiété sous-clinique prédit un déclin cognitif, mais chez les femmes seulement. Des analyses supplémentaires indiquent par ailleurs que chez les hommes, la présence de symptômes appartenant à plus d'un trouble anxieux prédit un déclin cognitif. Chez les femmes, le déclin est prédit par la présence de symptômes appartenant à un seul trouble anxieux. Ces résultats illustrent le rôle de l'anxiété dans le déclin cognitif des personnes âgées vivant dans la communauté.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2012
Open Access Date: 19 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/23785
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
29274.pdf32.09 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.