La géographie de l'excès de poids au Québec : exploration d'un problème multiscalaire et multidimensionnel en santé publique

Authors: Lebel, Alexandre
Advisor: Pampalon, RobertThériault, MariusHamelin, Anne-Marie
Abstract: Cette thèse de doctorat en aménagement du territoire s'intéresse à la géographie de l'excès de poids dans la province de Québec. Bien que l'excès de poids ait été étudié de façon extensive au cours des dernières années, l'aspect géographique de ce problème de santé l'a été beaucoup moins. En effet, il est bien documenté que les principaux déterminants de l'excès de poids ou de l'obésité sont des facteurs individuels, notamment l'apport et la dépense énergétique d'un individu. Or, en dépit des diverses interventions de santé publique visant à modifier les habitudes de vie des individus, comme la pratique d'activités physiques et la saine alimentation, la prévalence de l'obésité continue d'augmenter. Des travaux suggèrent que le milieu dans lequel évoluent les individus soit impliqué dans ce que l'on nomme maintenant la pandémie de l'obésité. La notion de milieu de vie est toutefois fort complexe puisqu'elle intègre une grande diversité de facteurs et que celui-ci peut être vécu à différentes échelles géographiques. De plus, la recherche en santé publique documente très peu l'interaction entre les individus et leur milieu. L'objectif général de la thèse est d'explorer le rôle que peut jouer le milieu de vie dans la problématique de l'obésité, ou plus spécifiquement celle de l'excès de poids. Suivant l'introduction, le second chapitre s'attarde à la définition des concepts d'obésité, d'excès de poids et de milieu de vie, et illustre la complexité du lien multidimensionnel et multiscalaire qui les unit. L'essentiel de ce chapitre est une revue de littérature qui présente les principales inégalités territoriales de l'obésité/excès de poids observées dans les pays développés ainsi que les principaux facteurs d'influence individuels et contextuels qui sont impliqués dans cette problématique de santé. Le troisième chapitre propose une lecture de l'espace de risque de l'excès poids pour le Québec méridional. À l'aide d'analyses multiniveaux, on y présente les inégalités territoriales d'excès de poids, ce qui permet d'identifier des secteurs où le risque d'excès de poids est plus élevé. L'ensemble de ce travail a permis d'orienter le quatrième chapitre où l'on décrit la création d'indicateurs du milieu de vie, notamment en modélisant l'exposition alimentaire basée sur des données de mobilité. Ces indicateurs ont par la suite été utilisés afin d'évaluer leur rôle dans les différences de risque d'excès de poids observées pour les localités de Québec et de Montréal. Le cinquième chapitre s'attarde également à la problématique de l'excès de poids IV à l'échelle locale, mais avec une approche radicalement différente. Un travail de cartographie conceptuelle a été réalisé pour quatre localités de la région de Québec. Il s'agit d'une méthode mixte, c'est-à-dire qu'elle collige de l'information qualitative et la traite avec des méthodes quantitatives, ce qui permet d'analyser la perception des acteurs locaux concernant les éléments du milieu de vie ayant une influence sur la pratique d'activités physiques et l'alimentation. Cette analyse propose différentes pistes de recherche en ce qui concerne le lien entre l'excès de poids et le milieu de vie, ainsi qu'un outil d'évaluation et de planification qui pourrait être utilisé à l'échelle locale. Les principaux résultats démontrent qu'il existe, au Québec, des différences significatives de l'excès de poids entre les milieux, et que les composantes physiques et sociales des milieux locaux y sont associées bien que celles-ci peuvent s'exprimer différemment entre les hommes et les femmes. Aussi, l'étude de la perception du milieu de vie par les acteurs locaux suggère que d'autres éléments plus difficiles à mesurer, comme la cohésion sociale, peuvent avoir un rôle important à jouer dans l'explication des disparités de santé. En somme, l'ensemble de la démarche aborde la problématique de l'excès de poids selon une perspective géographique. Cette perspective met en évidence les intérêts communs de l'aménagement du territoire et de la santé publique. Elle démontre également qu'un problème de santé comme la croissance de l'excès de poids dans une population peut être induite par les caractéristiques du milieu, la façon dont il est vécu par les individus et que la santé de la population est aussi une responsabilité collective. Les expertises en aménagement du territoire et en santé publique auraient avantage à joindre leurs efforts pour la recherche et l'intervention.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2011
Open Access Date: 19 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/23688
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
27887.pdf71.69 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.