La violoncelliste est disparue : roman ; suivi de : La narration contrapuntique ou l'art de la fugue en littérature : essai

Authors: Baechtold, Francis
Advisor: Beaulieu, Alain
Abstract: Résumé du roman: La fréquentation de l'horreur et de la violence ont épuisé Damien Martel, photographe de guerre. Après un tragique incident qui le touche de proche, il glisse lentement vers le désespoir. Le directeur de son agence de presse l'envoie se reposer à Québec, avec la mission d'écrire un roman dans lequel il réglera leur compte aux démons qui le hantent. Dès les premiers instants de son séjour, Damien rencontre des personnages bien réels qui se sont donné rendez-vous pour lui faire revisiter le passé. Certains pourraient s'être échappés d'une bande dessinée, d'autres d'un récit d'aventures. Heureusement, tout le monde finit par trouver sa place dans l'éternel roman de la vie. Résumé de l'essai: L'entrelacement de la musique et de la littérature romanesque n'est plus à découvrir. De nombreux auteurs ont pratiqué la musicalité dans la fiction, que ce soit sous forme de thématique musicale ou d'analogie formelle. L'usage de variations sophistiquées sur un thème initial et la composition en contrepoint propres à la fugue invitent à s'interroger sur les chemins communs parcourus par les deux arts. Le roman Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro sert d'exemple dans cet essai pour étayer l'intuition de la narration contrapuntique. L'auteur de ce mémoire propose cet essai à la suite du roman intitulé La violoncelliste est disparue, qui ne prétend pas à la forme musicale, mais certainement à sa thématique.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2012
Open Access Date: 18 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/23656
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
29085.pdf56.19 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.