Deux fois trop : roman ; suivi de l'essai Écrire, c'est choisir

Authors: Joubert, Marie-Claude
Advisor: Beaulieu, Alain
Abstract: Roman Deux fois trop Deux fois trop raconte une histoire qui prend racine lors de la Seconde Guerre mondiale et se dénoue en deux mille dix. Le roman passe d'une époque à une autre, alternant entre deux personnages féminins. Le lecteur fait d'abord la connaissance d'Evelyne, de Montréal, et découvre avec elle qu'une inconnue a mandaté un détective privé pour la retracer. Emily, qui habite l'île du Cap-Breton, entre en scène dans le chapitre suivant. Du début à la fin du roman, les histoires des deux femmes s'entrelacent. Le lecteur apprend que l'une est la mère de l'autre, ce qui soulève plusieurs questions. Pourquoi Evelyne, qui se prénommait autrefois Eveleen, a-t-elle été confiée à un couple de Québécois? Pourquoi sa soeur aînée et son frère cadet n'ont-ils pas été séparés de leur mère? Les indices sont disséminés dans le roman, mais les réponses n'arrivent qu'à la fin d'un voyage à travers le temps qui transporte le lecteur de la Nouvelle-Ecosse au Québec, en passant par l'Ontario. Essai Ecrire, c'est choisir Tout au long du processus de création, le romancier effectue des choix. Il commence par opter pour le régime hétérodiégétique ou le régime homodiégétique. Il choisit un type de focalisation. Il décide de raconter son histoire dans l'ordre chronologique ou non. Il détermine quel temps verbal convient le mieux. Plusieurs possibilités s'offrent aussi à lui en ce qui concerne la langue. Quel niveau de langage doit-il employer? Doit-il puiser dans les canadianismes et les régionalismes ou pas? Comment doit-il livrer les dialogues entre personnages qui s'expriment dans une autre langue que le français? Le romancier a également la liberté de coller à la réalité ou de s'en détacher. Si son oeuvre de fiction se situe dans le passé, par exemple, il peut respecter les faits historiques ou, au contraire, ne leur accorder aucune importance. Écrire, c'est choisir fait l'inventaire des choix qui s'offrent à l'auteur de fiction. Cet essai invite à réfléchir sur les dessous de l'écriture romanesque en s'appuyant sur plusieurs ouvrages théoriques, puis en comparant le roman Deux fois trop à d'autres, dont Tous ces mondes en elle, de Neil Bissoondath, J'ai épousé un communiste, de Philip Roth, et Les heures, de Michael Cunningham.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2012
Open Access Date: 18 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/23432
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
28914.pdf49.78 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.