Les stratégies de l'imputabilité sociale au service de la consolidation démocratique : étude de cas en Argentine de 1990 à 2006

Authors: Ospina D'Amours, Marie-Astrid
Advisor: Gélineau, FrançoisRousseau, Stéphanie
Abstract: Ce mémoire a pour objectif d'approfondir l'étude du concept d'imputabilité sociale dans le contexte de la consolidation des démocraties latino-américaines. Il s'inspire des travaux publiés par les auteurs Enrique Peruzzotti et Catalina Smulovitz et propose une étude comparative qui fait appel à la méthode du process tracing. L'analyse des cas Maria Soledad Morales et Omar Carrasco, qui se sont déroulés en Argentine entre 1990 et 2006, donne à voir comment les stratégies de l'imputabilité sociale, à savoir la médiatisation, la mobilisation et la judiciarisation, se sont orchestrées afin de sanctionner des individus et entraîner des réformes institutionnelles. L'hypothèse formulée concernant le caractère déterminant de la médiatisation n'est confirmée que partiellement, laissant entrevoir l'importance de l'interaction avec la mobilisation. Enfin, l'approche inductive mise de l'avant permet de suggérer des pistes de recherches plus précises afin de raffiner les postulats théoriques de ce champ d'études encore récent.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2011
Open Access Date: 18 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/23184
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
28733.pdf39.32 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.