Énergétique de la reproduction chez une espèce d'oiseau marin très agressive : le manchot royal

DC FieldValueLanguage
dc.contributor.advisorCôté, Steeve D.-
dc.contributor.advisorGroscolas, René-
dc.contributor.authorViera, Vanessa.-
dc.coverage.spatialRéunionfr_CA
dc.date.accessioned2018-04-18T20:57:05Z-
dc.date.available2018-04-18T20:57:05Z-
dc.date.issued2011-
dc.identifier.other27188-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/20.500.11794/22902-
dc.description.abstractL'utilisation de l'énergie est au coeur de l'écologie des organismes et contraint de nombreux aspects de leur comportement et de leurs stratégies d'histoire de vie. L’objectif de cette thèse était de comprendre comment l’énergie intervient dans la modulation des comportements agressifs du manchot royal (Aptenodytes patagonicus), une espèce hautement territoriale pendant la reproduction. Nous avons étudié une colonie de manchots royaux à l’Île de la Possession, dans l’Archipel de Crozet, entre 2003 et 2007. À l’aide de capteurs de fréquence cardiaque (FC) en continu, nous avons validé la méthode de mesure de la dépense énergétique (DE) utilisée. Le recours à cette technique représente notamment une innovation technique dans cette thèse. Cette méthode offrait l’opportunité de déduire les coûts énergétiques associés à des activités spécifiques sans perturber l’animal. Nous avons alors estimé les coûts énergétiques de la reproduction chez cette espèce en fonction de la position du territoire (centre vs. périphérie), du statut reproducteur (incubateur vs. éleveur) et de la date de ponte (précoce vs. tardive) qui constituent des facteurs influençant le succès reproducteur du manchot royal. Nous avons montré que la DE journalière était 32% plus élevée chez les femelles que chez les mâles et qu’elle augmentait tout au long de la saison de reproduction. Les mâles, qui assurent systématiquement le début de l’incubation, avaient une DE jusqu’à 36% plus faible au début de l’incubation que lors du reste de la saison de reproduction, suggérant une stratégie d’économie d’énergie importante afin de gérer la plus longue période de jeûne de la reproduction. Par ailleurs, nous avons trouvé que les oiseaux manifestaient un plus faible taux de comportements agressifs avec contacts, l’activité la plus coûteuse parmi leur répertoire comportemental, que de comportements de menace. Bien que la défense contribue à 13 % du budget d’activité total, les coûts énergétiques associés à ce comportement ne représentaient que 2.5% de la DE journalière. Nous avons aussi trouvé que le niveau d’agressivité des manchots est signalé entre congénères à l’aide de la taille d’un trait ornemental (la tache auriculaire), vraisemblablement afin de minimiser le taux d’interactions agonistiques. Nous avons finalement déterminé comment l’effort parental des manchots, mesuré par différentes variables physiologiques et comportementales, influençait la croissance des poussins et leur succès reproducteur. Nous avons trouvé que la durée des voyages alimentaires était le principal déterminant de nos variables réponses mais aussi identifié que la dépense énergétique, la défense du territoire et la condition corporelle des parents influençaient à tour de rôle positivement le succès reproducteur tout au long de la saison de reproduction. Ce travail précise l’importance de considérer l’énergie pour comprendre les décisions comportementales adoptées par les individus et apporte ainsi des informations nouvelles pour l’étude des espèces faisant face à des contraintes énergétiques sévères.fr
dc.description.abstractEnergy utilization is central to the ecology of organisms and energy constraints shape many aspects of their behaviour and life-history strategies. The main objective of this thesis was to examine how energy shapes aggressive behaviour during the breeding season in a highly territorial seabird, the king penguin (Aptenodytes patagonicus). We collected data at Possession Island during three breeding seasons between 2003 and 2007. We first validated whether heart rate (HR), our measure of energy expenditure (EE), was an accurate estimate of EE in free-living king penguins. Heart rate recorders represent a non invasive approach offering the possibility to monitor metabolism with a fine time resolution, it is therefore an useful tool to determine the cost of various behavioural activities in the field. Notably, a key advancement in this thesis is the use of this technique. We determined energy costs associated with reproduction relative to territory location (centre vs. edge), reproductive state (incubating vs. brooding), and laying date (early vs. late), which are known to influence reproductive success of king penguins. We showed that females had a daily EE 32% higher than males and that EE increased throughout the breeding season. We also found that males in their first incubation shift had a daily EE 36 % lower than later in the breeding season, suggesting an energy saving strategy to cope with the longest reproductive fast observed in king penguins. Moreover, we found that king penguins devoted less energy to threats, the most frequent aggressive behaviour performed for territory defence, than to attacks with body contact. In addition, despite accounting for 13 % of the daily time budget, territory defence contributed only 2.5 % of the total daily EE. We also demonstrated that aggressive level was signaled with the size of an ornamental trait of king penguins, the auricular patch, likely to reduce the occurrence of fights. We investigated how parental effort of each parent affected chick growth rate and reproductive success. We found foraging duration to be the main determinant of our dependant variable but also found that energy expenditure, territory defence, and body condition of parents successively influenced positively breeding success throughout the breeding season. To conclude, our work emphasized the central role of energy to explain behavioural decisions of individuals while providing insights for studies in species facing severe energy constraints. on the central role of energy and territory defence in the ecology of king penguins but also showed how king penguins developed behavioural and physiological strategies allowing them to save energy during prolonged fasting and to defend their territory efficiently.en
dc.format.extent283 p.-
dc.languagefre-
dc.subject.classificationQH 302.5 UL 2011-
dc.titleÉnergétique de la reproduction chez une espèce d'oiseau marin très agressive : le manchot royalfr_CA
dc.typeCOAR1_1::Texte::Thèse::Thèse de doctoratfr
dc.date.updated2018-04-18T20:57:05Z-
dc.subject.rvmManchot royal -- Reproduction -- Réunion -- La Possessionfr_CA
dc.subject.rvmManchot royal -- Moeurs et comportement -- Réunion -- La Possessionfr_CA
dcterms.publisher.locationQuébec-
dc.identifier.bacTC-QQLA-27188-
bul.identifier.controlNumbera2072320-
etdms.degree.nameThèse. Biologiefr_CA
etdms.degree.grantorUniversité Lavalfr_CA
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
27188.pdf51.09 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.