Impact de la sévérité de la sténose aortique et de son interaction avec la disproportion patient-prothèse sur la mortalité opératoire suivant le remplacement valvulaire aortique

Authors: Girerd, Nicolas
Advisor: Pibarot, Philippe
Abstract: La sténose aortique est une pathologie très fréquente. Selon les recommandations actuelles, les indications de remplacement valvulaire aortique en présence d'une sténose sévère reposent sur l'apparition de symptômes et/ou l'altération de fonction ventriculaire gauche. La mesure de la fonction ventriculaire gauche repose classiquement sur la mesure de la fraction d'éjection. Cependant, dans le contexte d'une sténose aortique, cet outil semble inadapté. Une façon indirecte d'évaluer la fonction ventriculaire pourrait être de se baser sur le degré de sévérité de la sténose. Plusieurs études ont en effet montré que la sévérité de la sténose aortique est intimement corrélée à l'altération de paramètres fins de fonction systolique du ventricule gauche mesurés par 1' étude echocardiographique de la déformation myocardique. Une altération de la fraction d'éjection est universellement reconnue comme étant associée à une augmentation de la mortalité opératoire après une chirurgie cardiaque incluant le remplacement valvulaire aortique. Par définition, la grande majorité des patients subissant un remplacement valvulaire ont une sténose sévère telle que définie par une aire de l'orifice valvulaire aortique <1.0 cm2. Cependant, il demeure une variabilité inter-individuelle importante au sein de cette plage de sévérité, i.e. de « légèrement » sévère à très sévère. De façon surprenante, l'impact de la sévérité de la sténose sur la mortalité opératoire après un remplacement valvulaire aortique est inconnu. Notre objectif principal était donc d'étudier si la sévérité de la sténose était associée, de façon indépendante, à une augmentation de la mortalité opératoire. Les recommandations américaines considèrent que les patients n'ayant ni symptômes, ni altération de leur fraction d'éjection ne devraient pas bénéficier d'un remplacement valvulaire aortique à moins qu'ils n'aient une sténose aortique très sévère (<0.6 cm2) et un risque opératoire très bas (<1%). Cette recommandation ne repose pas sur des données scientifiques spécifiques. Comme la sévérité de la sténose aortique est associée, entre autres, à des altérations de la géométrie et de la fonction ventriculaire qui pourraient obscurcir le pronostic postopératoire, nous avons essayé de quantifier la contribution indépendante de la sévérité de la sténose à la mortalité opératoire. Nous avons trouvé que la sévérité de la sténose aortique est associée à une augmentation indépendante de la mortalité opératoire. Dans les modèles prédictifs que nous avons construits, la mortalité opératoire est supérieure à 1% chez les patients ayant une sténose aortique très sévère, indépendamment de la présence de co-morbidités. Nos résultats enjoignent à une chirurgie de remplacement valvulaire plus précoce chez les patients atteints de sténose aortique afin d'éviter une augmentation de la mortalité opératoire.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2010
Open Access Date: 18 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/22722
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
26870.pdf24.24 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.