Les effets interactifs du stress et de la diète sur la prise alimentaire et l'activité neuronale

Authors: Martin, Jessica
Advisor: Timofeeva, Elena
Abstract: Les troubles alimentaires sont définis comme des désordres dans le comportement alimentaire pour contrôler le poids. Ils sont de plus en plus courants dans la population et menacent la santé et même la vie des gens qui en souffrent. L'anorexie et la boulimie font partie de ces troubles alimentaires menaçant la santé des gens. Des facteurs, tels que le stress et la diète, peuvent influencer le comportement alimentaire et ainsi mener au développement de troubles alimentaires. La diète palatable atténue les effets anorexigènes du stress et les réponses hormonales chez les rats. Il est déjà connu que l'effet anorexigène est régulé entre autres par l'expression de corticolibérine (CRH) dans le noyau paraventriculaire hypothalamique (PVH) et du récepteur de type 2 de la corticolibérine (CRH-R2) dans le septum latéral. Cependant, les mécanismes neuronaux de la modulation, par la diète, de la réponse au stress ne sont pas encore pleinement compris. Les objectifs de mes travaux de maîtrise visaient à étudier les effets d'un stress chronique sur la prise alimentaire, et inversement, d'étudier les effets d'une diète palatable sur la réponse au stress. Finalement, ils visaient aussi à étudier les mécanismes neuronaux impliqués dans l'interaction entre le stress et la diète. Les résultats ont démontré que les rats ayant un accès intermittent au sucrose étaient résistants à l'effet anorexigène du stress, en plus d'avoir des modifications dans leur patron de consommation de sucrose. La diète riche en sucrose semble donc, modifier le modèle de prise alimentaire des rats. Aussi, le régime auquel est soumis le rat semble important pour ce qui est de la résistance à l'effet anorexigène induit par le stress. De plus, les résultats obtenus montrent que la diète continue en sucrose, de même que la diète intermittente sans restriction, affecte l'axe corticotrope en atténuant les effets du stress sur l'axe corticotrope. L'intermittence au sucrose diminue l'expression du récepteur 2 de CRH ainsi que l'expression de c-fos ARNm dans la partie médioventrale du septum latéral (LSmv). Il est donc probable que la baisse d'activation neuronale dans le LSmv contribue à atténuer la réponse anorexigène du stress chez les rats ayant un régime intermittent au sucrose. Ces travaux m'ont permis d'apprendre sur la neuroanatomie et la neurophysiologie du cerveau de rat. De mieux comprendre les effets du stress chronique et de l'influence réciproque sur la prise alimentaire. Aussi, ces travaux m'ont permis de mieux comprendre la régulation de la prise alimentaire, du stress et de leur rôle dans les troubles alimentaires.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2011
Open Access Date: 17 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/22621
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
28025.pdf30.84 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.