La modulation de l'expression du gène PARG par l'interférence à l'ARN sensibilise les cellules de gliomes humains aux rayons ionisant

DC FieldValueLanguage
dc.contributor.advisorPiedboeuf, Bruno-
dc.contributor.advisorDesnoyers, Serge-
dc.contributor.authorFerlotte-Picard, Guillaume-
dc.date.accessioned2018-04-17T22:01:16Z-
dc.date.available2018-04-17T22:01:16Z-
dc.date.issued2011-
dc.identifier.other27661-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/20.500.11794/22552-
dc.description.abstractLa poly(ADP-ribosyl)ation est une modification post-traductionnelle effectuée par les poly(ADP-ribose) polymerases (PARP), des enzymes à prédominance nucléaire qui catalysent la formation de polymères d'ADP-ribose sur des protéines acceptrices en utilisant le NAD+ comme substrat. Cette modification est impliquée dans plusieurs processus cellulaires dont la replication, la transcription, la réparation de l'ADN et la mort cellulaire. La poly(ADP-ribose)glycohydrolase (PARG) est l'enzyme qui hydrolyse le polymère d'ADP-ribose, permettant aux protéines modifiées de regagner leurs fonctions. Le projet de recherche ici présent décrit les méthodes et caractéristiques optimales de l'inhibition de l'expression du gène PARG dans le but de moduler la réponse aux dommages à l'ADN des cellules humaines cancéreuses. La première étape a été de développer des anticorps monoclonaux spécifiques envers l'enzyme PARG humaine (B8G4 et D8B10). Ces anticorps, d'un isotype IgGl et IgG2a respectivement, sont capables de détecter spécifiquement trois isoformes de l'enzyme PARG. Les résultats d'immunobuvardages ont montré que B8G4 et D8B10 détectent PARG dans des types cellulaires différents. La deuxième étape consistait au développement de petits ARN en épingle à cheveux (shARN) spécifiques au gène PARG humain et leur insertion dans un système d'expression viral (lentivirus). Les quatre shARN-huPARG produits et caractérisés ont tous démontré une capacité variable de l'inhibition de l'expression du gène PARG chez les cellules humaines. L'inhibition a permis de diminuer significativement la présence cellulaire de la protéine PARG ainsi que son activité enzymatique. Des cellules de gliomes humains SKI-1 dont le contenu en PARG a été constitutivement diminué à l'aide du système de shARN semblent montrer une sensibilité accrue aux rayons ionisants. Les anticorps anti-PARG B8G4 et D8B10 ainsi que les ARN en épingle à cheveux shRNA-PARG sont des outils moléculaires fonctionnels permettant de diminuer significativement l'expression du gène PARG et de déterminer l'ampleur de l'inhibition. Ces outils ont été ainsi utilisés dans une étude fonctionnelle de sensibilisation des cellules cancéreuses envers des rayons ionisants.fr_CA
dc.format.extentviii, 86 f.-
dc.languagefre-
dc.titleLa modulation de l'expression du gène PARG par l'interférence à l'ARN sensibilise les cellules de gliomes humains aux rayons ionisantfr_CA
dc.typeCOAR1_1::Texte::Thèse::Mémoire de maîtrisefr
dc.date.updated2018-04-17T22:01:15Z-
dc.subject.rvmPoly (ADP-ribose) glycohydrolasefr_CA
dc.subject.rvmInterférence ARNfr_CA
dc.subject.rvmAnticorps monoclonauxfr_CA
dc.subject.rvmPetits ARN interférentsfr_CA
dc.identifier.bacTC-QQLA-27661-
bul.identifier.controlNumber1131453764-
etdms.degree.nameMémoire. Médecinefr_CA
etdms.degree.nameMémoire. Biologie cellulaire et moléculairefr_CA
etdms.degree.grantorUniversité Lavalfr_CA
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
27661.pdfTexte21.92 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.