Caractérisation clinique et cognitive des troubles psychotiques d'apparition tardive

Authors: Girard, Caroline
Advisor: Simard, Martine
Abstract: Les symptômes psychotiques sont communément observés au sein de la clientèle âgée. Bien qu'ayant des répercussions directes sur la prise en charge et le traitement, l'identification de leur étiologie demeure souvent ardue et incertaine, particulièrement lorsque ces manifestations surviennent pour la première fois à un âge avancé. S'agit-il alors de symptômes primaires d'une psychopathologie d'apparition tardive ou encore de symptômes secondaires d'une condition neurodegenerative, neurologique ou médicale sous-jacente? Bien que des études aient été réalisées dans l'objectif de caractériser les troubles psychotiques d'apparition tardive et d'offrir ou non une validation nosologique au concept de schizophrénie à début tardif, les résultats issus de ces travaux demeurent parcellaires et controversés. Cinq chapitres adressant chacun des objectifs bien définis composent ce travail doctoral. Le Chapitre I constitue d'abord une introduction générale à la problématique de la schizophrénie à début précoce (SDP : < 40 ans) et à début tardif (SDT > 40, 45, 50, 60 ans dépendamment des études). Le Chapitre II présente les résultats d'une étude rétrospective de dossiers médicaux, laquelle conclue notamment à une faible prévalence des troubles psychotiques d'apparition tardive (TPT : > 40 ans) et très tardive (TPTT : >60 ans) en plus d'exposer peu de caractéristiques distinctives de ces deux entités nosologiques proposées par un Consortium d'experts (International Late-Onset Schizophrenia Group) en 2000. Le Chapitre III rapporte les résultats de l'étude contrôle visant à caractériser les profils cliniques et symptomatiques de patients âgés avec symptômes psychotiques tardifs (SPT : > 50 ans) et schizophrénie à début précoce (SDP : < 40 ans). La comparaison de 17 individus avec SPT et 17 patients avec SDP suggère quelques différences aux plans sociodémographique et médical entre ces deux groupes de patients actuellement bien contrôlés au plan psychiatrique (peu de symptômes positifs actifs et quelques symptômes négatifs résiduels). Certaines différences au niveau des profils de symptômes positifs et négatifs passés sont mises en évidence, lesquelles demeurent toutefois difficilement interprétables compte tenu d'une non équivalence de la période passée considérée entre les groupes. Le Chapitre IV rapporte les données de l'étude contrôle visant à caractériser le profil cognitif et l'évolution naturelle de sujets avec SPT et SDP. Les résultats obtenus suggèrent des profils cognitifs hétérogènes et possiblement caractérisés par des déficits exécutifs de même qu'une fragilité mnésique chez plusieurs individus avec SPT. Par ailleurs, une évolution défavorable accrue ne peut être assumée avec certitude chez les sujets SPT mais certains indices semblent en faveur d'une potentielle vulnérabilité vasculaire/neurodégénérative chez un sous-groupe de patients. Finalement le Chapitre V analyse et critique l'ensemble des données recueillies dans le cadre de la présente thèse et discute en outre des implications/perspectives cliniques et de recherches futures associées.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2011
Open Access Date: 17 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/22454
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
27942.pdf44.36 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.