Habermas et l'héritage ambigu de la modernité : la théorie de l'agir communicationnel et la critique des conservatismes

Auteur(s): D'Amours, Benoît
Direction de recherche: Langlois, Luc
Résumé: Le but du présent mémoire est d'expliciter la thèse habermasienne voulant que la modernité demeure un projet inachevé. Après avoir exposé la définition habermassienne de la modernité, nous verrons comment Habermas nuance la vision, pessimiste des différents critiques de la modernité. Notre auteur affirme que la modernité laisse place à un double processus de rationalisation à savoir la rationalisation instrumentale et la rationalisation communicationnelle. La thèse de Habermas est que le potentiel communicationnel de la modernité n'a pas été pleinement développé. Nous verrons comment Habermas considère que la théorie de l'agir communicationnel permet de libérer le potentiel émancipateur de la modernité. Nous conclurons en analysant trois types de conservatisme (néo-conservatisme, vieux conservatisme et jeune conservatisme) critiqués par Habermas.
Type de document: Mémoire de maîtrise
Date de publication: 2011
Date de la mise en libre accès: 17 avril 2018
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/22452
Université décernant le diplôme: Université Laval
Collection :Thèses et mémoires

Fichier(s) :
Description TailleFormat 
27929.pdfTexte44.45 MBAdobe PDFMiniature
Télécharger
Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.