Étude des contributions environnementales et génétiques au langage maternel lors d'interactions mère-enfant à 5 mois

Authors: Cantin, Édith
Advisor: Dionne, GinetteBoivin, Michel
Abstract: La quantité et la qualité du langage maternel ont été associées à l'acquisition du vocabulaire chez l'enfant. Cependant, cette association est généralement étudiée après l'apparition des premiers mots ce qui signifie que le langage des mères peut être influencé par les habiletés langagières des enfants. L'étude du langage maternel durant la période prélinguistique permettrait d'isoler la contribution des verbalisations maternelles, mais peu d'études les ont évaluées à ce moment. De plus, des différences marquées existent dans le langage des mères. Elles sont habituellement associées à des caractéristiques de la mère, mais des caractéristiques de l'enfant pourraient évoquer certaines réponses verbales maternelles. L'étiologie de ces différences reste toutefois à élucider. Cette thèse visait donc à : 1) étudier le langage maternel adressé à des nourrissons de 5 mois en lien avec l'acquisition du vocabulaire de l'enfant à 18, 30 et 60 mois, et 2) étudier l'étiologie génétique et environnementale de ces verbalisations maternelles. Les résultats du premier article de la thèse montrent que les verbalisations de la mère avec un bébé de 5 mois sont associées au langage de l'enfant. Plus spécifiquement, la sensibilité verbale est associée au vocabulaire expressif de l'enfant à 18 et à 30 mois et la quantité de verbalisations maternelles prédit le vocabulaire expressif à 60 mois. De plus, l'intrusion verbale contribue négativement au vocabulaire expressif à 30 et 60 mois, ainsi qu'au vocabulaire réceptif à 60 mois. Les résultats de la deuxième étude montrent une étiologie uniquement environnementale à la quantité de verbalisations et à la sensibilité verbale, mais une héritabilité significative, de même qu'une contribution des facteurs de l'environnement non partagé à l'intrusion verbale. Les différences observées au plan de la quantité et de la sensibilité semblent donc plus probablement associées à des caractéristiques propres à la mère, alors que des caractéristiques héritables de l'enfant contribuent aux verbalisations intrusives. La thèse apporte ainsi des connaissances nouvelles sur le langage maternel durant la période prélinguistique et sur ses liens avec l'acquisition du vocabulaire chez l'enfant. De façon novatrice, elle fait la démonstration d'un effet de l'enfant sur les comportements verbaux maternels d'intrusion.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2010
Open Access Date: 17 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/22186
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
27671.pdf39.56 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.