Évolution spatio-temporelle de la mortalité de l'épinette noire dans une forêt nordique ancienne

Authors: Vézeau, Corinne
Advisor: Payette, Serge
Abstract: La forêt du Sanctuaire fait partie des quelques pessières à lichens qui n'ont pas connu d'épisodes de feu dans la région de la rivière Boniface. Le renouvellement de cette forêt ancienne repose principalement sur une dynamique de comblement des ouvertures. Toutefois, le processus naturel de remplacement de la végétation ne semble pas effectif dans les ouvertures. Le nombre d'épinettes noires (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) mortes est considérable et la régénération faible ou absente. Afin de mieux comprendre ce phénomène, l'histoire récente de la pessière a été reconstituée en mettant l'accent sur différents aspects de la mortalité. À cet égard, la dynamique structurale, les patrons spatio-temporels et les facteurs responsables de la mortalité de l'épinette noire ont été caractérisés. Pour ce faire, toutes les épinettes mortes, les macrorestes et les plantules localisés dans les ouvertures sélectionnées aléatoirement ont été recensés. Toutes les épinettes mortes ont été décrites, cartographiées et datées à l'aide des cernes de croissance. Les macrorestes ont été datés au radiocarbone. Ainsi, au sein des 25 ouvertures étudiées, 763 épinettes mortes et 14 plantules ont été dénombrées. Le centre des ouvertures était parfois dépourvu d'arbres depuis plus de 1000 ans. La population d'épinettes se trouve actuellement dans un état d'équilibre précaire attribuable au déséquilibre démographique existant au sein des ouvertures. Des épisodes de forte mortalité ont été décelés pendant les décennies de 1810, 1870-80-90, 1930-40 et 1980-90. La mortalité des épinettes découle probablement d'une cause commune puisque des îlots d'épinettes mortes à la même époque ont été détectés à la périphérie de certaines ouvertures. La forte croissance radiale de l'épinette au cours des épisodes de mortalité laisse croire que les précipitations étaient abondantes pendant ces années. Ainsi, sans pour autant exclure le vieillissement naturel des individus, les précipitations semblent impliquer dans la mortalité de l'épinette noire. À titre d'hypothèse, la principale cause de la mortalité des épinettes serait attribuable à une maladie défoliante appelée la ± brûlure printanière ¿ et la deuxième cause, à des bris mécaniques, deux phénomènes étroitement liés aux conditions de précipitations abondantes.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2010
Open Access Date: 17 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/22064
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
27084.pdf20.29 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.