La rationalité mantique chinoise peut-elle contribuer à l'élaboration d'une méthode formelle de prédiction dans les sciences humaines?

Auteur(s): Pennanech, Jean-Pascal
Direction de recherche: Parizeau, Marie-Hélène
Résumé: La prédiction des futurs contingents bute, depuis l'Antiquité, sur un paradoxe philosophique qui tient à l'incompatibilité des logiques de l'identité et de la mutation. La science nomme les choses entièrement ou partiellement inchangées. Elle désigne par des verbes les procès qui les changent. Les ontologies nominales ont dominé l'épistémologie occidentale depuis la disparition du stoïcisme. Leurs logiques predicatives condamnent la dialectique des mages chaldéens défendue par le stoïcien Chrysippe. La science chinoise aurait, à l'inverse, cultivé la divination par des ontologies verbales. Elle aurait transcrit en hexagrammes toutes les mutations possibles dans un livre canonique, le YiKing, par une syntaxe qui ne figure que des systèmes de procès. Utilisé comme table algébrique, le YiKing modéliserait la phase métastable des situations. Ses matrices auraient servi de référence analogique à toute l'allagmatique chinoise. Les analogies mantiques peuvent bien inventer une continuité du devenir en prédisant les disparitions. Comment anticiperaient-elles les émergences ?
Type de document: Mémoire de maîtrise
Date de publication: 2010
Date de la mise en libre accès: 17 avril 2018
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/21977
Université décernant le diplôme: Université Laval
Collection :Thèses et mémoires

Fichier(s) :
Description TailleFormat 
27182.pdfTexte49.31 MBAdobe PDFMiniature
Télécharger
Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.