Étude de cas analysant l'élaboration du langage d'un enfant sourd d'âge avancé

Authors: Leclerc, Caroline
Advisor: Boisclair, AndréeMakdissi, Hélène
Abstract: Ce mémoire, qui prend la forme d'une étude de cas longitudinale, porte sur l'élaboration du langage chez un élève sourd d'âge fin primaire. Cet élève, âgé de 11 ans au début de cette étude, a bénéficié d'une aide individualisée intensive axée sur la discussion et la réflexion métalinguistique pour la construction de sa langue orale et écrite. L'objectif était de vérifier si ce sujet, qui au départ avait un language peu élaboré, pouvait réussir à construire les grandes structures morphosyntaxiques élémentaires de la langue française telles que développées chez les jeunes enfants avant l'entrée à la maternelle. Afin d'analyser la progression langagière de l'élève, un corpus a été recueilli à partir d'enregistrements vidéos, comprenant trois transcriptions (décembre 2006, juin 2007 et septembre 2007) de chacune 30 énoncés conservés pour un total de 90 énoncés. Pour faciliter la comparaison des structures produites par l'enfant dans le temps, le même sujet de discussion a été repris pour chacune des trois transcriptions, D relatant chaque fois un événement important pour lui, c'est-à-dire un accident de moto qui était arrivé à l'ami de sa mère. Les résultats indiquent que les phrases simples produites par D dans la deuxième transcription comportent davantage d'extensions (par l'ajout de groupes adverbiaux, prépositionnels, infinitifs ou par l'emploi de pronoms complément) par rapport à la première transcription. Il est aussi possible d'observer, que les énoncés de la troisième transcription, quant à eux, se sont complexifies par l'utilisation de subordonnées complétives, complément de P et relatives. À la fin de l'intervention, les énoncés complexes étaient plus fréquents dans le discours de D et davantages variés alors qu'ils n'étaient apparu qu'à une seule reprise dans la première transcription et à aucune reprise dans la transcription 2. Bien qu'il y ait encore des erreurs de structures dans la production des phrases complexes, D prend plus de risques linguistiques, ce qui est un bel avancement. Enfin, cette étude laisse croire qu'il est encore possible, dans des conditions d'aide individualisée intensive, même chez un élève d'âge fin primaire avec une langue peu élaborée, de construire les grandes structures morphosyntaxiques de sa langue maternelle.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2010
Open Access Date: 17 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/21899
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
27231.pdf43.16 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.