L'exercice du rôle parental chez des personnes aux prises avec des troubles mentaux

Authors: Boily, Marc
Advisor: Tremblay, Gilles
Abstract: Le but de cette recherche est de mieux comprendre ce qui aide et ce qui nuit à l'exercice du rôle parental chez des personnes aux prises avec des troubles mentaux graves. Pour répondre à l'objectif de la recherche, le cadre conceptuel du processus de production du handicap a été utilisé afin de porter un regard sur les interactions entre les facteurs personnels et les facteurs environnementaux particulièrement lorsque ces parents se sentent moins bien. Une analyse du contenu de 30 entrevues avec des parents atteints de troubles mentaux graves (trouble de l'humeur, trouble psychotique ou trouble anxieux) a été réalisée. Tous les parents participant à la recherche ont mentionné avoir connu, à une période ou une autre, des difficultés dans l'exercice du rôle parental qu'ils attribuent à la symptomatologie. Il se dégage que six manifestations en particulier sont davantage susceptibles d'avoir un impact négatif sur les soins à donner. Lorsque des manifestations chez les participants altèrent leurs aptitudes à accomplir des activités qui visent la satisfaction des besoins de leurs enfants, l'interaction avec certains facteurs personnels et environnementaux ont une influence. Assez souvent, les participants parlent de ces facteurs comme ayant eu un effet positif et les ayant aidés. Ceux-ci semblent contribuer à leur bien-être et même avoir un effet de rétroaction sur leur santé mentale. Dans ce cas, la capacité à dispenser les soins à leurs enfants est améliorée, ce qui agit directement sur la satisfaction de leurs besoins. Dans d'autres situations, il peut s'avérer que ces mêmes facteurs sont plutôt défavorables. Es ont alors un effet de rétroaction négative sur leur santé mentale (soit une détérioration de la santé mentale et une amplification de la symptomatologie), et agissent négativement sur la satisfaction des besoins de leurs enfants. Cette thèse permet de comprendre que le simple fait d'être atteint d'un trouble grave de santé mentale ne doit pas être considéré comme un empêchement à assumer un rôle parental. C'est la configuration de l'ensemble des facteurs personnels et des facteurs environnementaux lorsque le parent se sent moins bien qui semble plus déterminante de la capacité d'exercice des responsabilités parentales.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2009
Open Access Date: 17 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/21673
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
26705.pdf67.14 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.