L'utilisation de la recherche sur l'opinion publique dans les politiques publiques : le cas du programme de contrôle du tabagisme

Authors: Birch, Lisa Maureen
Advisor: Pétry, FrançoisJacob, Steve
Abstract: Depuis 1995, les discours favorables à la nouvelle gouvernance et aux politiques publiques basées sur les données probantes ont légitimé le rôle des experts et de leurs données scientifiques et évaluatives dans les politiques publiques tout en ouvrant la porte à un plus grand rôle pour les citoyens et, potentiellement, les données de la recherche sur l'opinion publique (ROP). Au gouvernement fédéral canadien et plus particulièrement à Santé Canada dans le programme de lutte contre le tabagisme, il y a une augmentation importante du nombre d'études de recherche sur l'opinion publique (ROP), commanditée sur mesure pour répondre aux besoins en connaissances des décideurs et des gestionnaires. Même si trois rapports du Vérificateur général du Canada et le rapport Paillé se sont penchés sur le phénomène au niveau fédéral, la question de l'utilisation de cette ROP dans les politiques publiques demeurait un mystère. Cette thèse par articles examine deux questions de nature théorique et empirique. Théoriquement, cette thèse considère le potentiel de commensurabilité des concepts et des notions théoriques des écrits scientifiques sur l'utilisation de l'évaluation, de recherche scientifique, des données probantes et des connaissances pour étudier la ROP gouvernementale et leur capacité à améliorer notre compréhension de ce phénomène par rapport aux théories de la représentation traditionnelle en science politique. Empiriquement, cette étude propose un premier regard sur la ROP gouvernementale et son utilisation dans l'élaboration, la mise en oeuvre et l'évaluation des politiques publiques. Pour atteindre ces objectifs, cette étude examine le cas de la lutte contre le tabagisme au Canada à l'aide d'une méthodologie mixte impliquant l'analyse du contenu des rapports en ROP, des politiques et de leurs instruments ainsi que les entretiens avec des acteurs et des sondeurs tout en tenant compte de la chronologie des événements dans ce secteur politique. Sur le plan empirique, cette étude révèle des utilisations multiples de la ROP quantitative et qualitative dans l'élaboration, la mise en oeuvre et l'évaluation de la politique de lutte contre le tabagisme et de ses instruments, notamment des instruments de marketing social. Que ce soit pour les fins instrumentales, conceptuelles, stratégiques ou évaluatives. les sondages et les groupes de discussions ont produit des informations auxquelles les décideurs et les gestionnaires n'auraient pas eu accès autrement. Parfois, ces informations servaient à faire le pont entre les données probantes scientifiques et les applications politiques concrètes en éclairant ce qui pourrait produire des effets voulus auprès des clientèles cibles, comme dans le cas des mises en garde pour la santé sur les paquets de cigarettes ou celui des instruments de marketing social concernant la fumée secondaire. Et parfois, il s'agissait de faire une preuve légale de la nécessité de règlements plus contraignants dans une société libre et démocratique. La ROP gouvernementale peut ressembler à la ROP politique traditionnelle; mais souvent au niveau de la formulation et de la mise en oeuvre des politiques publiques, la ROP devient une forme de recherche appliquée en marketing et en sciences sociales tandis qu'au dernier stade du cycle des politiques publiques, elle devient une source importante de données évaluatives. Sur le plan théorique, les résultats démontrent toute la pertinence d'aborder la question de l'utilisation de la recherche sur l'opinion publique en intégrant des concepts en provenance des écrits scientifiques sur l'utilisation de l'évaluation et des connaissances scientifiques. Ils suggèrent aussi l'importance de tenir compte des facteurs liés à la capacité organisationnelle à intégrer des connaissances dans la prise de décisions macro et micro politiques afin de bien comprendre l'utilisation. Finalement, cette étude présente des résultats empiriques qui appuient la thèse selon laquelle l'utilisation des données de recherche est plus intense lors de la prise de décisions micro politiques que pour les décisions macropolitiques.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2010
Open Access Date: 17 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/21670
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
27352.pdf90.34 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.