Les conditions de l'unité dans les fédérations multinationales : vers un sentiment d'appartenance à une association politique libre

Authors: Caron, Jean-François
Advisor: Laforest, Guy
Abstract: La prémisse selon laquelle la reconnaissance et l'accommodement du multiculturalisme constitue une norme de justice désormais incontournable entraîne avec elle des répercussions importantes sur l'organisation du vivre-ensemble des sociétés pluralistes. Le principal défi est certainement la capacité pour ces États de maintenir l'idée d'une communauté politique où ses membres se sentent unis autour des mêmes repères. Cette problématique est cependant plus significative pour les sociétés où plusieurs groupes nationaux doivent cohabiter. En effet, comme les groupes nationaux minoritaires ont tendance à se concevoir comme des nations à l'intérieur d'un État plus vaste, ils réclament un droit inhérent à l'autonomie et à l'auto-détermination pouvant prendre la forme, soit de leur indépendance ou d'une forme d'autonomie territoriale. L'octroi de cette autonomie a cependant pour effet de dédoubler la souveraineté ainsi que la citoyenneté de l'État, ce qui pour certains risque d'entraîner un déclin de l'esprit patriotique des groupes minoritaire envers l'État federal. Dans une optique d'unité politique, la science politique se doit de trouver les bases de ce qui pourrait constituer les fondements d'un "esprit fédéral" que les membres des minorités nationales pourraient ressentir envers l'association politique plus globale dans laquelle leur groupe est intégré. Cette thèse se propose de déterminer les bases identitaires en régime fédéral qui pourraient unir des individus appartenant à des groupes nationaux différents ainsi que les principes de gouvernance et autres mécanismes nécessaires à la réussite d'un tel sentiment d'appartenance. C'est dans cette perspective que s'y trouve développée l'idée d'un "sentiment d'appartenance à une association politique libre". Tirant sa source d'un modèle discursif inhérent au libéralisme politique, mais également d'un idéal de liberté propre au courant néorépublicain, ce sentiment d'appartenance offre la possibilité de songer à une identité fédérale qui est non seulement complémentaire à l'identité culturelle des minorités nationales, mais qui permet également de générer des liens éthiques et moraux entre des individus appartenant à des groupes ethnoculturels distincts, contribuant ainsi à jeter les bases d'un ordre politique multinational stable et unifié.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2010
Open Access Date: 16 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/21423
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
27563.pdf81.88 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.