Parcours de décrochage et raccrochage scolaire des jeunes autochtones en milieu urbain : le point de vue des étudiants autochtones

Authors: Côté, Isabelle
Advisor: Brassard, Renée
Abstract: Les Autochtones du Québec sont caractérisés par un mouvement de migration vers les centres urbains. C'est le cas d'un bon nombre de jeunes Autochtones. Effectivement, ces derniers en viennent, dans une grande proportion, à quitter leur communauté d'origine pour aller vivre en milieu urbain, et ce, afin d'y poursuivre des études. Toutefois, ces jeunes rencontrent plusieurs difficultés en ce qui a trait à leur projet éducatif. À cet effet, la littérature démontre l'écart qui perdure entre les étudiants autochtones et non-autochtones par rapport aux retards scolaires et au décrochage scolaire. Les principales limites des études recensées résident dans leur logique causale et leur nature descriptive. La présente étude vise la compréhension dynamique des ruptures et des reprises scolaires des étudiants autochtones ayant migré à Québec. L'étude prend appui sur les concepts d'inclusion et d'exclusion sociale. La méthodologie qualitative est privilégiée. Le Centre de développement, de Formation et de Main d'œuvre de Wendake, une institution d'enseignement spécialisé de la communauté autochtone urbaine de Wendake, constitue le site de la recherche. Des entrevues individuelles rétrospectives ont été réalisées auprès de huit étudiants autochtones ayant connu un ou des épisodes de décrochage et de raccrochage scolaire. Les principaux constats révèlent que dès leur plus jeune âge, les étudiants autochtones voient leurs rapports à l'école et au travail influencés de manière négative par un contexte de vie précaire et une expérience scolaire négative. C'est la combinaison de ces éléments qui entraîne les ruptures scolaires. Il a par ailleurs été révélé que la réponse des acteurs aux difficultés scolaires et personnelles des étudiants les amènent fréquemment à vivre l'exclusion scolaire. On a toutefois pu constater que le décrochage scolaire est réversible et que c'est la transformation des conditions de vie et du sens accordé aux événements qui permettent aux étudiants d'effectuer un retour aux études. Bien que les étudiants autochtones aient le désir de s'instruire, il demeure que leur grande vulnérabilité et leur faible marge de manoeuvre rendent difficile le maintien en milieu scolaire.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2009
Open Access Date: 16 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20738
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
26154.pdf9.96 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.