The sources of secularity : the making of Charles Taylor's theory of secularization

Authors: Klopp, Richard
Advisor: Nault, FrançoisJobin, Guy
Abstract: Les universitaires de partout dans le monde s'intéressent de plus en plus aux phénomènes religieux contemporains. Même si le concept même de ± religion¿ est sujet à débat, plusieurs travaux académiques se sont arrêtés à la relation entre la religion et la modernité telle que comprise au travers de la théorie de la sécularisation. Le philosophe canadien Charles Taylor a démontré un vif intérêt pour cette question et a étudié en profondeur toutes les différentes facettes du concept académique de la sécularisation. Tout au long de sa carrière, il s'est penché sur ce sujet, processus qui a culminé en 2007 avec la parution de A Secular Age paru chez Harvard University Press. Alors que les études en sciences humaines sur la sécularisation ont eu tendance à adopter, d'une part, la perspective de la fin des religions et, de l'autre, le modèle d'économies religieuses, Taylor, de son côté, a patiemment construit un modèle phénoménologique sophistiqué afin de mieux comprendre le rôle de la religion en Occident et internationalement. Le but de ma thèse est de présenter les éléments majeurs de la philosophie de Charles Taylor pour dévoiler l'importance de sa critique soutenue de l'épistémologie moderne dans sa théorie de la sécularisation. Les lecteurs / lectrices de Taylor sont en train de découvrir ses idées sur le séculier grâce à son nouveau livre, mais ce proj et se base sur la relecture de son oeuvre élaborée au fil des 50 dernières années, afin de situer sa théorie de la sécularisation dans le contexte de sa pensée philosophique jusqu'à la parution de A Secular Age.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2009
Open Access Date: 13 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20577
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
25998.pdf11.33 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.