Multiculturalisme et pluralité : une lecture du jugement politique chez Hannah Arendt

Authors: Cloutier, Sophie
Advisor: Parizeau, Marie-Hélène; Kash, Soheil
Abstract: Le citoyen moderne fait face à plusieurs situations nouvelles qui le placent devant l'urgence d'exercer son jugement. Cependant, la nouveauté de ces situations et le manque d'outils théoriques rendent la pratique du jugement très difficile. La perte des repères traditionnels et le pluralisme des valeurs nous renvoient à la difficile question : sur quelles bases fonder notre jugement? Le jugement semble paralysé dans l'alternative entre le dogmatisme et le relativisme. Notre thèse se veut donc une réflexion sur la question du jugement politîque en situation de multiculturalisme. Dans un premier temps, nous ferons état des recherches des philosophes nord-américains sur le. multiculturalisme. Nous analyserons le débat entre les libéraux et les communautariens à partir de l'alternative entre la priorité du juste et la priorité du bien. Nous nous attarderons aussi sur leurs sources. conceptuelles. Dans un deuxième temps, . nous proposons de considérer la pensée de Hannah Arendt. L'importance qu'elle accorde au mond~ commun, sa notion de pluralité et sa réflexion sur le jugement nous permettront de dépasser l'alternative entre la priorité du juste et celle du bien. Une lecture politique de sa dernière grande oeuvre, La vie de l'esprit, nous aidera à saisir et dépasser les difficultés associées au débat entre les libéraux et les communautariens : l'universalisme chez les libéraux et l'essentialisation des cultures chez les communautariens. Arendt constatait que la tradition de philosophle occidentale n'avait pas abordé le domaine politique avec la bonne faculté mentale, faisant entrer en politique des éléments lui étant étrangers, comme la vérité et le commandement. Dans sa recherche d'universalité, la tradition aurait négligé notre faculté spécifiquement politique: le jugement. La réponse à ce qu'Arendt considérait comme une dangereuse instrumentalisation du politique se trouve dans sa réflexion sur les différents fondements phénoménologiques de nos facultés mentales. En définissant les domaines propres au vouloir et à la pensée, nous pourrons retrouver l'autonomie de notre faculté de juger. Le jugement arendtien se révélera porteur d'un nouvel humanisme cosmopolitique basé sur une compréhension de la pluralité et un souci du monde (Amor mundi).
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2008
Open Access Date: 13 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20400
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
25878.pdf28.94 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.