La main-d'oeuvre agricole mexicaine et guatémaltèque au Québec : perspectives de classe sociale, d'ethnicité et de genre

Authors: Roberge, Geneviève
Advisor: Labrecque, Marie-France
Abstract: Dans ce mémoire, l'auteure s'interroge sur l'influence de la classe sociale, de l'ethnicité et du geme sur la mobilité transnationale liée à la nouvelle division internationale du travail qu'expérimentent les travailleurs migrants mexicains et guatémaltèques. Les programmes de migration temporaire qui font l'objet de cette étude sont: le Programme des travailleurs agricoles saisonniers (PT AS), mis sur pied en 1974, ainsi que le Programme des travailleurs peu spécialisés, élaboré en 2003. Par l'entremise de ces programmes, des milliers de travailleurs en provenance du Mexique et du Guatemala se déplacent chaque année vers les régions québécoises à forte activité agricole. Depuis leur entrée en vigueur, ces programmes ont permis d' assurer la survie et de soutenir la croissance de plusieurs entreprises malgré la significatiye pénurie de main-d' oeuvre dans le secteur maraîcher. Plus précisément, l' auteure s'intéresse au point de vue des producteurs maraîchers, des gestionnaires des programmes ainsi qu'à celui des travailleurs mexicains et guatémaltèques ayant migré de façon temporaire à l' Île d'Orléans au cours de l'été 2007. Réalisée dans une perspective liée à l'économie politique, cette recherche montre que la classe sociale, l'ethnicité et le geme sont partie intégrante de l'ensemble du processus migratoire transnational, c'est-à-dire avant, pendant et après le séjour des migrants sur les terres des producteurs maraîchers québécois. 11
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2008
Open Access Date: 13 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20392
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
25820.pdf10.5 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.