Une sociologie de la Novlangue

Authors: Lanciault, Liem Tougas
Abstract: Pour saisir le thème de la novlangue, il s'avère essentiel de chercher, par tâtonnement, son objet en passant au travers des liens constitutifs qui font de la langue un moment de la reproduction de l'ordre symbolique auquel elle "appartient" et qui, par delà son autonomie relative, partagent à la vue de tous son rôle dans la régulation des rapports sociaux entre la culture et l'idéologie. Ce mémoire se présente comme un essai d'interprétation théorique secondaire du thème de la novlangue, tel qu'il se présente dans la littérature et l'essai de la seconde moitié du XXe siècle. La question qui le porte pourrait se résumer ainsi : à quelle transformation historique de la société, à quel mode effectif d'action sur la société, pourrions-nous rapporter les aventureuses spéculations sur le rôle de la langue dans le contrôle social? En faisant la synthèse théorique des regards portés par différents observateurs sur la production symbolique des membres de leur société, et sur les enjeux et les conséquences de celle-ci en regard des possibilités de réalisation des idéaux modernes de démocratie et de liberté, ce mémoire développe l'analyse de cinq perspectives de la novlangue sur la base des conceptions freitagiennes des rapports entre culture et pouvoir. Ces perspectives, qui se veulent l'expression d'un passage vers la postmodernité non pas sur le plan théorique mais à partir de regards posés "de l'intérieur" du langage, sont ensuite organisées dans une typologie distinguant les effets et les modalités opératoires de la novlangue en contextes totalitaire et démocratique.
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2008
Open Access Date: 13 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20299
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
25633.pdf25.27 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.