Contribution des propriétés de l'effet de répétition de Hebb à la compréhension de la mémoire

Authors: Couture, Mathieu
Advisor: Tremblay, Sébastien
Abstract: La thèse porte sur les propriétés d'un phénomène capital dans le domaine de la mémoire : l'effet de répétition de Hebb (ERH). Cet effet, originellement observé par Donald O. Hebb (1961), renvoie à l'amélioration involontaire de la performance pour une séquence d'items ordonnés répétée à plusieurs reprises au cours d'une tâche de rappel sériel immédiat. L'étude des propriétés de l'ERH est déterminante puisqu'elle favorise la compréhension de différents concepts liés à la mémoire à court terme, à la mémoire de l'ordre et à la mémoire implicite (voir Page, Cumming, Norris, Hitch & McNeil, 2006). Dans le premier chapitre empirique de la thèse (Chapitre II), l'ERH est étudié avec du matériel spatial dans le but d'établir la correspondance entre les apprentissages verbal et spatial. De plus, certaines propriétés importantes sont examinées, dont l'impact de la similitude entre la série répétée et les séquences non-répétées et l'influence de la conscience sur l'amplitude de l'apprentissage. Il est noté que les ERH verbal et spatial présentent sensiblement les mêmes caractéristiques : leurs rythmes d'apprentissage sont similaires, les deux semblent indépendants de la conscience des participants et les deux sont présents lorsque les séquences diffèrent en termes d'ordre et d'item ou en termes d'ordre seulement. Le deuxième chapitre empirique (Chapitre III) tente d'élucider à quelle étape du traitement de l'information l'ERH se concrétise - au niveau de la perception, du maintien ou de la production d'une réponse - en évaluant le rôle de chacune de ces étapes de façon isolée. Les résultats de ce chapitre appuient l'importance de la phase de rappel en démontrant que lorsque l'ERH ne se manifeste pas, les participants apprennent plutôt les erreurs qu'ils produisent. En plus de permettre de redéfinir l'ERH, qui représente un apprentissage de la bonne réponse ou des erreurs commises, et de clarifier certaines incohérences, les résultats de la thèse permettent d'inférer des propriétés de la mémoire implicite. Par surcroît, ils reconnaissent l'importance de l'équivalence fonctionnelle lorsque l'information d'ordre est traitée et soulignent plusieurs points importants devant être considérés par les modèles computationnels pour rendre compte plus parcimonieusement des phénomènes liés au traitement de l'ordre.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2008
Open Access Date: 13 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20269
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
25505.pdf48.51 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.