Réponse physiologique à une transition psychologique : le cas de l'adoption internationale

Authors: Synnott, Lindie Lee
Advisor: Tessier, Réjean
Abstract: Le nombre croissant d'adoptions internationales, ainsi que les différentes problématiques qui sont associées à 1*adoption, ont mis en évidence le besoin d'explorer l'adaptation de ces enfants, tant au niveau psychologique que physiologique. Un moyen utilisé de plus en plus pour examiner l'adaptation physiologique est le cortisol salivaire, qui se veut une mesure du niveau de stress. Composée de deux articles, cette thèse vise à explorer les liens entre le cortisol salivaire des enfants adoptés de l'international et de leurs mères adoptives, l'harmonisation de leurs rythmes diurnaux et les facteurs pouvant influencer ces rythmes. Le premier article examine les rythmes diurnaux des enfants adoptés de l'international, âgés d'environ 4 ans. et des enfants témoins, qui vivent avec leurs parents biologiques depuis leur naissance. Ces rythmes diurnaux sont examinés en fonction des moyennes des taux de cortisol et aussi par rapport à la variabilité des taux de cortisol. Le deuxième article vise à explorer l'harmonisation des rythmes diurnaux entre les enfants et leurs mères, en explorant la contribution de différents facteurs, tel que l'attachement, dans l'harmonisation des rythmes diurnaux de cortisol. De plus, comme cette thèse est exploratrice, un sous-objectif des deux articles est d'explorer les facteurs pouvant contribuer à la variabilité des rythmes diurnaux de cortisol, comme par exemple, l'âge à l'adoption, le statut socioéconomique de la famille, l'indice de masse corporelle, le périmètre crânien de l'enfant, etc. L'échantillon présent est composé de 60 familles, dont 43 familles adoptives et 17 familles témoins. Le cortisol des enfants et des mères a été prélevé à raison de 6 échantillons de salive par jour, et ce, pendant 2 jours (dans une même semaine) où ces dyades passaient la journée complète ensemble. Ces six échantillons étaient prélevés (1) au lever, (2) 30 minutes après le réveil, (3) vers 10h30, (4) en après-midi, vers 14h30, (5) juste avant le souper et (6) au coucher, et ce afin d'avoir la possibilité d'examiner le rythme diurnal du cortisol. De plus, comme la présente thèse s'inscrit dans le cadre d'une étude longitudinale, l'accès à plusieurs mesures prises dans le passé, tel que les indices physiques à l'arrivée, le statut de la relation d'attachement, était possible. Analyses : L'aire sous la courbe (AUC) et la catégorisation des rythmes diurnaux de cortisol ont été utilisés afin d'examiner le cortisol salivaire des enfants et de leurs mères. De plus, des coefficients de variabilité et des coefficients d'harmonisation ont aussi été créés. Malgré le fait qu'il n'y a pas de différence statistique entre les groupes adoptés et témoins au niveau des aires sous la courbe, des différences dans les catégories de typicalité des rythmes diurnaux de cortisol émergent. Ces résultats démontrent qu'il y a plus d'enfants adoptés qui présentent des rythmes de cortisol soit très bas ou très élevés. En plus, les enfants adoptés après l'âge de 12 mois sont plus à risque de présenter des taux de cortisol atypiques, ce qui confirme l'hypothèse de la durée de l'exposition. Par ailleurs, le deuxième article a démontré que les rythmes diurnaux des enfants étaient harmonisés avec ceux de leurs mères, surtout chez les adoptés. De plus, les enfants présentant un attachement désorganisé présentent un rythme diurnal harmonisé avec celui de leur mère, reflétant que les dyades étaient réactifs en même temps, produisant ainsi des fluctuations physiologiques semblables
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2008
Open Access Date: 13 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20257
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
25634.pdf15.95 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.