Conception de l'histoire chez Hannah Arendt

Authors: Calixte, Sacha Alcide
Advisor: Maclure, Jocelyn
Abstract: "Comment un esprit aussi politique que Hannah Arendt peut-il donner l'impression de ne pas faire toute justice à l'histoire? Je soutiens qu'il faut y voir l'expression d'un aspect central de la "réévaluation arendtienne de l'histoire", réévaluation qui politise la temporalité - et du fait l'histoire - par son immersion dans l'espace public, domaine qui fait lui-même l'objet d'une promotion normative. Cette réévaluation, qui soustrait le monde des actions à l'emprise de la raison systématique, s'effectue dans un cadre conceptuel à dominante phénoménologique et herméneutique qui surdétermine sa conception de l'historiographie en direction d'une histoire particulariste et interprétative qui s'oppose directement à l'histoire causale et totalisante. Arendt ne rompt pas le rapport avec notre être historique; mais elle déplace son lieu d'existence du plan logique au plan existentiel, où il se trouve subordonné à la condition humaine primordiale de la pluralité et à la faculté humaine du jugement."
Document Type: Mémoire de maîtrise
Issue Date: 2008
Open Access Date: 13 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20196
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
25595.pdf54.34 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.