Le développement des représentations maternelles de l'enfant

Authors: Foucault, Marie-Hélène
Advisor: Tarabulsy, George M.
Abstract: Cadre théorique : Les représentations mentales que la mère possède de son enfant jouent un rôle prépondérant dans le développement de l'enfant. Les variables impliquées dans le développement de ces représentations maternelles restent cependant peu documentées. Dans le modèle actuel, l'état d'esprit de la mère constitue le seul précurseur connu des représentations maternelles. Ce projet a donc pour but de clarifier le rôle indépendant de la dépression et du contexte psychosocial sur les représentations maternelles de l'enfant. Méthode : L'entrevue d'attachement adulte, qui cerne l'état d'esprit de la mère (Adult Attachment Interview, AAI; George, Kaplan & Main, 1985), un questionnaire autorapporté pour évaluer la symptomatologie dépressive (Center for Epidemiological Studies Dépression Scale, CES-D; Radloff, 1977) et l'entrevue évaluant les représentations maternelles de l'enfant (entrevue québécoise des représentations maternelles, EQRM) ont été administrés à deux groupes de mères, le premier provenant d'un milieu à faible risque (N = 40) et le deuxième provenant d'une clientèle à risque élevé (N =79). Résultats : Une analyse factorielle a permis de cerner les facteurs principaux à la base de la variable dépendante, soit les représentations maternelles. D'une part, les résultats indiquent que la cohérence au AAI est positivement corrélée avec le facteur des représentations positives et négativement corrélée avec celui des représentations négatives. D'autre part, le contexte à risque est négativement corrélé avec le facteur des représentations positives et la dépression est positivement corrélée avec le facteur de représentations négatives. Afin de tester la contribution relative des variables indépendantes sur la variable dépendante, des analyses de régression ont été effectuées. Aucune médiation n'est présente entre le contexte à risque et le niveau de cohérence au AAI, suggérant que chacune de ces variables a un effet indépendant sur le facteur de représentations positives. Par ailleurs, la dépression explique la majeure partie de la variance des représentations négatives. Cet effet est particulièrement marqué pour les mères qui proviennent du groupe à haut risque psychosocial ou pour les mères qui présentent un niveau de cohérence faible à moyen au AAI. Discussion : Ces résultats montrent que le contexte psychosocial joue un rôle prédominant et indépendant sur le développement des représentations positives de l'enfant. De plus, l'augmentation des représentations négatives est en grande partie expliquée par la présence de symptomatologie dépressive chez la mère. Cependant, le contexte à risque et l'état d'esprit de la mère nuancent le lien entre la dépression et les représentations négatives : la dépression est associée aux représentations négatives particulièrement pour les mères vivant dans un contexte à risque élevé et pour celles moins cohérentes au AAI. Ces résultats peuvent notamment être expliqués par le fait que les mères vivant dans un contexte à faible risque ou ayant un niveau de cohérence élevé ont plus de ressources internes et externes pour gérer les effets néfastes de la dépression sur leur relation avec leur enfant.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2008
Open Access Date: 13 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20114
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
SizeFormat 
25478.pdf38.99 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.