Le processus de revendication huron pour le recouvrement de la seigneurie de Sillery, 1651-1934

Authors: Gardette, Joëlle
Advisor: Delâge, Denys
Abstract: Concédée, en 1651, aux Amérindiens néophytes situés à proximité de Québec, sous la tutelle des jésuites, la seigneurie de Sillery fut, dans la seconde moitié du xvne siècle, absorbée dans les Biens des jésuites. Les différents transferts, qui ont mené à cette situation et ont déchu les Amérindiens de leur titre de seigneurs, sont des plus complexes et ont donné lieu à de multiples interprétations. Dès le milieu du XVIIIe siècle, les Hurons, qui se présentent comme les seuls ± Sauvages chrétiens ¿ à être demeurés dans les limites originelles de la seigneurie de Sillery, vont revendiquer, auprès des différentes autorités qui se succéderont, le recouvrement de celle-ci. Aucune compensation, aucune réparation ne leur a jamais été accordée par leurs interlocuteurs français, britanniques ou canadiens. Cette étude, qui prend appui sur des sources variées issues, en grande partie, des archives coloniales de la France et de la Grande-Bretagne, vise à dresser le tableau d'un dialogue qui perdure dans le temps, entre des pétitionnaires hurons déterminés à recouvrir leur seigneurie ou, à tout le moins, à obtenir réparation pour sa perte, et des autorités, armées, politiquement et juridiquement, pour contrer toute prétention à ce sujet. Une démarche double a été adoptée : - une approche chronologique qui, sous forme de tableaux récapitulatifs, met en relief le contexte historique dans lequel pétitions, réponses, rapports, enquêtes, stratégies, etc. s'insèrent ; - une approche thématique, plus précisément centrée sur le discours des protagonistes en présence, les interprétations qui s'opposent et les arguments qui se contredisent. L'histoire, relatée par les uns et par les autres, de cette relation contractuelle et de sa rupture est révélatrice d'une rencontre, qui est également opposition de la logique amérindienne de l'alliance, marquée par le don et le contre-don, et de la logique coloniale, visant l'assimilation et la civilisation des autochtones. Elle ouvre encore des pistes sur le métissage et la question de l'identité amérindienne, intrinsèquement touchée par le changement.
Document Type: Thèse de doctorat
Issue Date: 2008
Open Access Date: 13 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/20022
Grantor: Université Laval
Collection:Thèses et mémoires

Files in this item:
Description SizeFormat 
25460_2.pdfTexte115.84 MBAdobe PDFView/Open
25460_1.pdfTexte201.46 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.